Rubrique En Vrac

58
Crédit photo : Renaud Venin.

Causer d’amour

Parce qu’il est né à Aubigny, une petite commune de Vendée, et qu’il a grandi dans un monde paysan où l’amour ne se dit pas (ou alors uniquement en patois), Yannick Jaulin a toujours eu grand peine à exprimer ses sentiments. La première fois qu’il a dit « I t’aime » à une fille (« I » voulant dire aussi bien « je » que « nous » en poitevin), la fille lui a répondu : « Qui ? ». Depuis cette rebuffade, Yannick Jaulin dit « Je t’aime » comme tout le monde – mais avec la sensation fort désagréable de ne pas être lui-même et de jouer dans un film.

Comment conter fleurette quand on est soumis à un tel héritage idiomatique ? Comment se construire émotionnellement avec un dialecte lesté par le poids des aïeux ? C’est tout le sujet de « Causer d’amour où », contrairement au « Dodo » ou à « Comment vider la mer avec une cuiller », présentés respectivement en 2011 et en 2017, l’unique Yannick Jaulin se livrera sans fard et sans artifice, nu en somme, mais au sens figuré, bien sûr…

Une violoniste et un contrebassiste l’aideront dans cette épreuve de vérité ultime, où les veillées d’enfance passées sous la table de la ferme auront la flamboyance de récits mythologiques et où les déboires amoureux donneront lieu à des valses jouissives. Et si Yannick Jaulin se met à vous parler de vêlages et de caillebottes, ces spécialités vendéennes à base de lait mis à cailler directement après la traite, n’allez pas croire qu’il s’égare ou change de sujet : c’est simplement parce que son pays est celui de l’amour vache…

Le vendredi 13 décembre, à 20 h 30, au théâtre de Lons-le-Saunier. Durée estimée : 1 h 30. Dès 11 ans. Plein tarif : 21 euros. Plus d’informations au 03 84 86 03 03.