Rubrique En Vrac

54

A voir à L’Etable de Monsieur Plus

L’Etable de Monsieur Plus a sélectionné deux documentaires dans le cadre du festival Alimenterre. Au programme… A 14 h 30, ouverture des portes. A 15 h, « Les Dépossédés », Mathieu Roy, 2017, 76’. A partir de 15 ans. A 16 h 45, « Faut-il arrêter de manger les animaux ? », Benoît Bringer, 2018, 70’. A partir de 12 ans.

Puis à 18 h, discussion. De l’élevage à la consommation, les enjeux des pratiques industrielles et les alternatives. Avec Nicolas Girod, paysan en lait à comté dans le Jura, porte-parole national de la Confédération paysanne.

Bar et petite restauration locale et aux saveurs d’Afrique.

Entrée à prix libre (prix conseillé : 5 euros). Adhésion obligatoire à prix libre.

Retrouvez les autres projections dans le Jura sur www.alimenterre.org

Le Mois du film documentaire : Palestine intime

« Samouni Road », un film de Stefano Savona, France, Italie, 2018, 2 h 06.

Dans la périphérie rurale de la ville de Gaza City, la famille Samouni s’apprête à célébrer un mariage. C’est la première fête depuis la dernière guerre. Amal, Fouad, leurs frères et leurs cousins ont perdu leurs parents, leurs maisons et leurs oliviers. Le quartier où ils habitent est en reconstruction. Ils replantent des arbres et labourent les champs, mais une tâche plus difficile encore incombe à ces jeunes survivants : reconstruire leur propre mémoire. Au fil de leurs souvenirs, Samouni Road dresse un portrait de cette famille avant, pendant et après l’événement qui a changé leur vie à jamais.

Mardi 26 novembre, à 20 h 30, aux 4C, à Lons. Tarif : 4,50 euros.

Rencontre avec le réalisateur après la projection. Stefano Savona est né à Palerme en 1969. Il a étudié l’archéologie et l’anthropologie, avant de participer à plusieurs missions archéologiques au Soudan et Moyen-Orient. A partir de 1995, il travaille comme photographe indépendant puis se consacre à la réalisation et à la production de films documentaires, parmi lesquels Tahrir Place de la Libération (2011).

« La mémoire fertile », un film de Michel Khleifi, Palestine, Belgique, 1980, 1 h 44.

Farah Hatoum, cinquante ans, vit à Nazareth, en Galilée. Sahar Khalifeh, jeune romancière palestinienne de Ramallah, vit en Cisjordanie occupée. Toutes deux, tout en étant très différentes, sont confrontées à la fois à l’occupation israélienne et aux obstacles que vivent les femmes dans les sociétés arabes.

Jeudi 21 novembre, à 20 h 30, aux 4C, à Lons. Tarif : 4,50 euros.

Rencontre avec le réalisateur après la projection. Né en 1950 à Nazareth, Michel Khleifi vit depuis 1970 à Bruxelles où il sort diplômé de l’INSAS en 1977. Il réalise alors des reportages pour la télévision belge et met en ondes plusieurs émissions pour la radio. Tourné en 1980, « La mémoire fertile » est son premier long métrage. Il réalise ensuite plusieurs films de fiction et documentaires, parmi lesquels « Noce en Galilée » (1987). Plus récemment, il co-réalise avec Eyal Sivan « Route 181 », fragments d’un voyage en Palestine-Israël (2003), film qui sera censuré en France.