Rubrique En Vrac

37

Le dernier livre de Framboise

Il est rouge. Il est carré. Il mesure 15 cm de côté. Il ressemble à ses frères et sœurs. Le 7e petit livre rouge est arrivé !

Consacré à la jalousie dans la fratrie, à la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, il permet de mieux comprendre ces comportements jugés pénibles par les parents et ainsi de vivre cette épreuve en douceur !

Sous leur aspect ludique, les petits livres rouges s’adressent à tous, petits et grands, quel que soit l’âge, aux enfants et aux parents ; ils parlent aussi à chacun de nous, à l’enfant que nous avons été, bien caché à l’ombre de l’adulte que nous sommes devenus, « notre enfant intérieur » !

A commander sur https://framboiseeditionsorange.blogspot.com. Françoise Poulet, alias Framboise, association « Questions de parents ». Framboise éditions, 56 bis, avenue de la République, à Champagnole.

Louis Winsberg à La Fabrique

Au début des années 2000, Louis Winsberg élabora un ambitieux projet baptisé « Jaleo » dans le but de procéder à une greffe, comme on dit en botanique, entre le jazz et le flamenco. Pour le leader de Sixun, groupe phare du jazz expérimental français, il s’agissait de retrouver les sonorités qu’il entendait, enfant, lors de ses voyages dans le Sud de la France, lorsque ses parents allaient retrouver, parce qu’ils étaient très liés, la famille gitane des Reyes, celle-là même qui créerait plus tard le groupe à succès des Gypsy Kings.

Conçu comme un hommage à Paco de Lucia, considéré par tous les gitans comme un dieu vivant, même depuis son récent décès, « For Paco » est le troisième opus de cette musique mûrie au soleil, bercée par la mer et gorgée de sonorités qui excèdent largement l’Andalousie – le flamenco étant, comme le peuple gitan, nomade.

C’est la raison pour laquelle, accompagné de musiciens qui savent chanter et d’une chanteuse qui sait danser, Louis Winsberg ne se contentera pas de jouer de la guitare, mais tâtera aussi du oud, de la mandoline, du saz et du bouzouki, autant d’instruments liés à différentes régions de la Méditerranée comme le Maghreb, l’Italie ou la Turquie. Si l’air iodé de la belle bleue vous manque et que vous voulez retrouver les battements, les trépidations, les éclats de joie et les fulgurances mélodiques dont résonnent ses rivages, nul besoin de casser votre tirelire pour acheter un billet d’avion : un petit crochet par Dole suffira…

Le vendredi 22 novembre, à 20 h 30, à La Fabrique, à Dole. Durée : 1 h 30. Tarif plein : 21 euros. Plus d’informations au 03 84 86 03 03. En coréalisation avec le Centre d’étude musicale de Dole.