Rubrique En Vrac

52
Ils étaient venus de toute la Franche-Comté, des sections du Doubs, de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Jura pour montrer le lien du cheval comtois à son territoire. Crédit photo : Jack Varlet.

Le courant électrique sé qua ?

Michel Vieille, ingénieur agronome à la retraite, anime un cycle de conférences « Sciences pour tous » dans les locaux de la Séquanaise à Poligny (place du Champ de Foire). Prochain rendez-vous ce mardi 25 juin, à 20 h, sur la thématique : « La fée électricité, omniprésente dans notre quotidien : exposé 1 – le courant électrique sé qua ? ». Participation au profit de l’association sportive et culturelle d’éducation populaire : 3 euros pour les adhérents et 5 euros pour les non-adhérents. Reprise des exposés le mardi 24 septembre.

Cheval comtois : un défilé réussi

A Besançon, dimanche 16 juin, le défilé du centenaire de la création du Syndicat du cheval comtois a marqué la vitalité de la race comtoise. UN événement qui a lieu cent ans jour pour jour après la création de ce syndicat dont le premier président fut un vétérinaire, M. Prévost, et qui rassemblait alors 400 adhérents. Le syndicat a laissé sa place aujourd’hui à l’Association nationale du cheval comtois (ANCTC), héritière des valeurs des fondateurs.

Parti de Micropolis pour gagner la place de la Révolution et revenir près de son point de départ, ce long défilé a révélé, s’il le fallait, à la fois les qualités du cheval et le savoir-faire des éleveurs en matière de dressage des chevaux et de conduite des attelages.

Ouvert par Higlou des fruitières, Héraclès du Pré et Hands de Saint-Germain, trois magnifiques étalons, le défilé a rassemblé quinze équipages et une vingtaine de cavaliers. Au total, quelque soixante chevaux qui se sont étirés sur environ 400 mètres de longueur au rythme d’un pas régulier. Toutes les générations étaient présentes, le défilé était d’ailleurs organisé par l’Association des jeunes comtois d’avenir qui rassemble la relève de l’élevage.

Ils étaient venus de toute la Franche-Comté, des sections du Doubs, de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Jura pour montrer le lien du cheval comtois à son territoire. Avec des attelages classiques ou tirant des chars à thème, les éleveurs, rejoints par des bénévoles passionnés, ont voulu montrer combien ce cheval comtois restait un symbole fort de la Franche-Comté, capable de rendre de nombreux services.