Rubrique En Vrac

68
Rare Birds vu par Slimane Brahimi.

Quinzaine du film allemand

Le centre culturel communautaire des Cordeliers et l’Association pour le développement de l’enseignement de l’allemand en France (ADEAF) s’associent à nouveau pour vous faire découvrir le meilleur du cinéma allemand, de ce mercredi 23 janvier au 5 février.

Drame amoureux ou film d’anticipation, fable mélancolique ou documentaire sur les errements de notre société de consommation…, cette Quinzaine du film allemand vous permettra une nouvelle fois de partir à la rencontre d’un cinéma stimulant, diversifié et porté par une incontestable vitalité créatrice.

Deux temps forts marqueront cette Quinzaine : une rencontre avec le critique de cinéma Pascal Binetruy, ce samedi 26 janvier, autour du film Transit de Christian Petzold, mais aussi l’incontournable Stammtisch, le mardi 29 janvier, où chacun aura plaisir à débattre et s’exprimer, en allemand bien sûr !

Pour la deuxième année, la Quinzaine se fera plus grande puisque le Cinéma de la Maison du Peuple à Saint-Claude et le cinéma Le Club à Nantua en seront partenaires.

Tarif festival : 3,50 euros la séance. Retrouvez tout le programme sur http://4c-lons.ecla-jura.fr/

Rare birds

En 2013, la compagnie Un loup pour l’homme vous avait proposé « Face Nord », un spectacle qui ne manquait vraiment pas de chien, où quatre acrobates, sur un carré de tatamis, se livraient à toutes sortes de figures obéissant aux règles contraignantes du football américain afin d’explorer les notions de lutte et de compétition.

Cinq ans plus tard, un peu plus apaisée et avec deux interprètes supplémentaires, cette compagnie interroge, à coups de portés, de roulades, de pyramides humaines, d’agencements de corps, d’enchevêtrements de bras, de jambes et de réactions en chaîne, l’idée d’évolution : ce qui compte n’est plus de gagner ou de perdre, mais de perdurer. Et on ne perdure qu’en se transformant…

Concrètement, ça veut dire quoi ? Que « Rare Birds » ressemble à une boucle qui revient sans cesse, mais toujours un peu différente, à un mouvement perpétuel ponctué de variations subtiles ou, si vous préférez, à un même motif agrémenté de menues fantaisies. Monotone, « Rare Birds » ? Au contraire : en tournant le dos à tout axe narratif, les six circassiens qui évoluent sur une piste circulaire (oui forcément circulaire) se rapprochent de l’essence de leur art qui est, comme le laisse entendre le titre de la pièce, une sorte de devenir-oiseau. Un devenir-oiseau qui se situe quelque part entre l’horizontalité et la verticalité, le déséquilibre et la grâce, la simplicité et la virtuosité. Ou, mieux, à leur point de fusion…

Ce jeudi 24 janvier, à 19 h 30 , ce vendredi 25 et samedi 26 à 20 h 30, à la salle des fêtes de Montmorot. Durée : 50 minutes. Dès 6 ans. Tarif plein : 21 euros.