Rubrique En Vrac

90

Le poids des mots, le choc des kilos

Dans sa famille, tout le monde était en surpoids, même le chat. Quand on parlait de lui, on ne l’appelait pas par son prénom : on disait le petit bouboule de l’école Turgot qui habite rue Raspail, dans le lotissement. Et on lui pelotait aussi régulièrement la tête, comme on tripote un porte-bonheur. C’est fou, quand on y pense, tout ce qu’on se permet de faire avec les petits gros…

De qui s’agit-il ? De Sylvain Levey, notre auteur de saison, qui a voulu raconter son parcours, de sa naissance jusqu’à aujourd’hui, dans un monologue au titre explicite qu’il interprétera lui-même, et où il dira tout de son attirance pour le gras et le salé comme de ses efforts jamais récompensés pour infléchir le cours de la balance. Mais pas seulement : parce qu’un jour, le petit bouboule de l’école Turgot est tombé sur une affiche scotchée sur la porte d’un magasin de pompes funèbres avec les horaires d’un atelier de théâtre. Et qu’il y est allé. Et qu’il a découvert Tchekov, Koltès, Lagarce. Et qu’il a su tout de suite qu’il allait se traîner, pour le restant de ses jours, outre son sac de graisse, un sac de mots – nettement plus utile et nettement moins encombrant…

C’est Matthieu Roy (qui avait déjà mis en scène « Days of Nothing » et « Europe Connexion ») qui aura la charge d’agencer sur le plateau cette autobiographie romancée ou cette romance autobiographique, au choix. Au moment où nous écrivons ces lignes, nous ignorons tout de ses intentions concernant la forme du spectacle. Mais quelque chose nous dit qu’il optera sans doute, par esprit de contradiction ou par goût du paradoxe, pour la plus fine des légèretés.

Le lundi 27 mai à 20 h 30 et le mardi 28 mai à 19 h 30, à La Fabrique. Tarif spécial : 6 € / 10 €. Durée estimée : 50 minutes. Dès 8 ans.

Les séquestrés

Ce mardi 21 mai, à 20 h, au théâtre d’Amange. D’après le roman de Yanette Delétang-Tardif. Interprétation et mise en scène : Camille Roy. Avec la complicité de Simon Pineau.

Camille Roy propose un spectacle à partir de l’unique roman de la poétesse Yanette Delétang-Tardif. Un homme reçoit des lettres d’une inconnue qui se dit « séquestrée ». Et petit à petit, il tombe fou d’amour. Camille nous racontera le déclenchement de la passion amoureuse pour cette inconnue. Qui était-elle ? Les carnets de l’homme pourront-ils aider à découvrir le mystère ? Et si tout cela n’était pas vrai, né de l’imaginaire de la comédienne…

Réservation sur le site festivaldecaves.fr ou par téléphone au 06 18 32 53 77 de 10 h à 19 h tous les jours. Tarifs : 12 euros, abonné 10 euros, réduit 7 euros.

Les spectacles sont joués dans des caves et sous-sols. Les lieux sont tenus secrets jusqu’au soir de la présentation. Le nombre de spectateurs est limité.

 

Y’a d’la voix !

Dans l’esprit de « Pupitres en liberté », la seconde édition de « Y’a d’la voix » à Dole proposera au public des concerts gratuits où la voix sera présentée « dans tous ses éclats ». La programmation variée, de la renaissance au rock post 68, en passant par Mozart et les grands chœurs d’Opéras, s’appuiera sur les ressources locales en chant choral.

Le programme… De ce jeudi 23 mai au dimanche 26 mai : 15 concerts de chorales et ensembles vocaux. Ce vendredi 24 mai, à 18 h, au cloître de la médiathèque de l’Hôtel-Dieu, Dole en chanson, avec une classe de l’école Beauregard, ensemble de musiciens du CRD, direction Myriam Lacroix, entrée libre. Ce vendredi, à 20 h, à l’église Saint-Jean, Folksongs, par la maîtrise du conservatoire, direction Patrick Roberjot, entrée libre.

Ce samedi 25 mai, à 20 h, à l’église Saint-Jean, requiem de Dobrogosz, par l’Ensemble vocal Le Tourdion, direction Françoise Grandclément, entrée libre. Ce dimanche 26 mai, à 17 h, chapelle des Jésuites, Alcina, direction P. Heilmann, entrée libre.