Ronde du Jura : une 50e complètement givrée

De la neige en abondance, un parcours spectaculaire, un plateau relevé, une super spéciale au cœur de Champagnole : rien n’a manqué pour célébrer un anniversaire de toute beauté.

82
De belles bagarres et beau podium pour cette 50e Ronde du Jura.

«  Que ce soit au niveau du format du rallye, de sa durée, de son parcours et de la participation des anciens vainqueurs ; ce sera une grande fête du sport auto à Champagnole» : Christophe Bourges, le Président de l’ASA (association automobile sportive) du Jura ne s’était pas trompé dans ses pronostics.
« Nous avons été comblé sur le plan sportif » a-t-il ajouté après les deux jours d’épreuves (les 26 et 27 janvier). Dame nature a rendu ce 50e anniversaire inoubliable en poudrant une bonne partie des parcours  (226 km, dont 6 épreuves spéciales d’une longueur de 38.8 kilomètres). Pluie et pluie verglaçante ont aussi mis encore plus de piment avec de belles joutes tout en puissance et en fins contre-braquages. Et à ce petit jeu, c’est Jean-Marc Falco (le vainqueur en 2016) qui s’est montré le plus habile sur sa MITSUBISHI Lancer Evo9 en remportant l’épreuve mythique devant Alain Girod et François-Xavier Blanc. Une victoire qui s’est jouée sur le fil du rasoir, lors de la dernière spéciale, réservant un suspens haletant jusqu’au bout. Le pilotage était très technique confirme Christophe Bourges : sur la neige, « il ne fallait pas sortir des rails sous peine d’aller à la faute ».

Du grand spectacle sur la neige. Crédit photo-Nicolas Millet

Grosse affluence pour la super-spéciale citadine

Outre quelques sorties de route, de nombreuses casses mécaniques ont pénalisé des concurrents malchanceux (74 équipages à l’arrivée pour 108 au départ). Pour cette 50e, les vainqueurs des années précédentes étaient mis à l’honneur, « car ce sont eux qui ont fait la légende de la Ronde » narre le président Bourges.
Le premier président de l’ASA, Roland Cuynet, était loin de se douter en créant la course en 1969 qu’elle serait encore là, plus belle que jamais en 2019. La cerise sur le gâteau consistait bien évidemment en la super-spéciale festive, disputée sur un circuit de 1,1 km au cœur de la Perle du Jura. Comme en championnat du Monde, les bolides ont affolé des spectateurs (virages, tremplin) venus en très grand nombre : sensations fortes assurées. Grâce à Auto sport des Neiges (l’écurie organisatrice), aux bénévoles et commissaires de course (sans qui rien ne serait possible), la 51e Ronde du Jura est déjà prévue fin janvier 2020, sans doute au départ de Champagnole.

Le top 5

1 FALCO Jean-Marc/ BOUERI Jonathan (MITSUBISHI Lancer Evo9)

2 GIROD Alain/ DUFAY Franck (CITROËN Saxo T4)

3  BLANC François-Xavier/ DE TURCKEIM GiIIes (MITSUBISHI Lancer EvoX)

4 BENIER Thomas/ PRASSE Cédric (SUBARU Impreza WRX)

5  SANDONA Julien/ FOURNIER Gérald (SUBARU Impreza Sti)