Réunion publique à Dammartin-Marpain : l’éolien au centre des préoccupations ?

Une trentaine de personnes étaient réunies vendredi soir à la salle communale de Dammartin-Marpain pour une réunion publique sur le thème « Eoliennes, stop à l'invasion » : un titre sans ambiguité pour cette réunion, sous la bannière du parti Debout la France, animée par Gerbert Rambeau, membre du bureau national DLF, en 11e position sur la liste européenne.

93
La réunion animée par Gerbert Rambeau.

Présenté par Alexandre Koreiba DLF 39 et en présence dans la salle de Benoît Pouthier 73e sur la liste européenne, chargé de mission DLF pour le Jura et de Marc Mantovani 29e position sur la liste européenne et chargé de mission en BFC, Gerbert Rambeau qui remplaçait Jean-Philippe Tanguy, délégué national, 3e sur la liste européenne, a dressé un tableau alarmiste de l’éolien qu’il qualifie de « scandale écologique et économique ».
Ainsi, l’argumentaire de Gerbert Rambeau qui remet en cause l’aspect écologique de ces mâts de plus de 200 m de haut plantés dans des milliers de tonnes de béton mais aussi l’aspect financier de cette énergie « subventionnée », a encore mis un peu d’eau au moulin des nombreux anti-éoliens présents dans la salle et qui pour la plupart sont concernés par un projet d’implantation d’un parc éolien sur leur territoire.
Comme à Champagney, le village voisin où un projet qui semblait avoir « capoté », refait surface sur l’impulsion du maire, comme l’a expliqué Alexandre Koreiba, adjoint au maire, qui en désaccord avec l’implantation d’éoliennes sur sa commune a démissionné de son poste tout en restant au conseil municipal pour dit-il « rester informer pour pouvoir agir».

Des moyen d’actions…

Les représentants d’associations anti-éoliennes ont aussi confirmé leur conviction et décrit différentes actions menées dans la région. Ils ont également fait part de quelques moyens d’action et de pression pour tenter d’enrayer ce déploiement d’éoliennes, à commencer par les prochaines élections municipales … ou encore l’organisation de référendum local.
Lors de cette réunion dont la couleur était clairement annoncée et à quelques jours des européennes, Gerbert Rambeau ne pouvait pas ne pas faire le parallèle avec la politique énergétique européenne qualifiant l’éolien “d’absurdité économique venue d’une logique idéologique des écologistes”, ou encore de “la politique énergétique mis en place par l’Europe sans tenir compte des spécificité des pays” :
« 
Contrairement aux caricatures, nous ne sommes pas anti-européens. Nous sommes pour la belle idée de l’Union européenne du début, d’une Europe des nations, libres de leurs projets, respectueuse des peuples », concluait le candidat Debout la France.