Restitution des ateliers des élus communautaires

Orgelet bien placé comme siège….

101
A la tribune les 4 présidents et le Cabinet Politeia!
A la tribune les 4 présidents et le Cabinet Politeia!
Une assistance d’élus très intéressés!

 

Jeudi 23 mai à la salle de cinéma de Moirans, la réunion publique de présentation de la synthèse des ateliers de travail des 18 et 25 avril tenus à Orgelet et Clairvaux sur le projet de fusion des intercommunalités, Pays des lacs, Région d’Orgelet, Petite Montagne et Jura sud a fait le plein, pour un débat riche et précieux avec 260 élus présents…
Le cabinet POLITEIA de Lyon, spécialiste de la performance de l’action publique, mandaté pour restituer la synthèse, a expliqué pour sa part le comment de la future organisation. «On a tout à gagner à travailler ensemble sur nos territoires très complémentaires» !
C’est le message politique que chacun des élus présents à la tribune, a voulu faire passer tour à tour dans la salle, soit le pourquoi d’une telle fusion : agir pour ne pas subir, constituer un territoire cohérent et complémentaire, créer un modèle innovant adapté au nouveau périmètre, faire progresser des atouts touristiques évidents, mettre en mouvement des capacités économiques en lien avec des filières et des entreprises ancrées sur tout le territoire, une volonté de maintien et de développement démographique par des actions en faveur de la population.

En quête d’explication démocratique…

La partie organisationnelle fut présentée par le cabinet Politeia suivant les travaux effectués par les élus, pour un maximum de démocratie. Pour le nom on devrait assurément retrouver le mot «Vouglans», point de convergence des 4 entités communautaires.
De plus Orgelet paraît être le bourg-centre le mieux placé pour devenir le siège de la nouvelle entité, car occupant une position centrale pouvant concentrer les grands services (RH, Finances, Juridique, Social, Communication). Les 4 pôles de service de proximité que seront Moirans, Clairvaux, Arinthod et Orgelet, respecteront les spécificités locales, avec une coopération efficace entre les communes gardant des compétences et missions de proximité. L’organisation devrait s’articuler autour d’un conseil communautaire, de commissions regroupant les différentes compétences, de réunions de secteurs pour la démocratie de terrain, la conférence des maires avec le vote d’un maire pour une voix, et un conseil de développement composé aussi de personnalités civiles.
Le succès populaire ne pourra exister qu’à condition que cette belle mécanique soit expliquée à la population du futur territoire, afin qu’elle y adhère.
La présence de gilets jaunes récalcitrants lors de cette restitution en reste la preuve…