RCL : « On a notre place en N3, mais en structurant encore mieux »

Fort de 440 licenciés, le club de foot lédonien se félicite que ses séniors soient aux portes de la nationale 3. Son président, Gérard Henry, travaille sur un projet 2020-2025 avec le comité directeur et tous les licenciés.

46

Les footballeurs du Racing club lédonien (RCL) sont sollicités pour réfléchir à l’avenir de leur club. Et les idées ne manquent pas.
Le président, Gérard Henry, aimerait regrouper tous les entraînements à la Plaine de jeux. Au stade, les seniors partagent le terrain, pas suffisamment éclairé, avec l’athlétisme. Les infrastructures sont obsolètes. Les problèmes pointés du doigt sont toujours les mêmes : manque de vestiaires, besoin d’un terrain synthétique pour ne pas annuler les matchs en cas de pluie, manque d’accueil.
Structurer le club, rajeunir et élargir le bureau de l’association, le comité directeur, faire entrer des jeunes de 20 – 25 ans qui aient envie de bouger est un autre projet. « Je souhaite aussi développer le foot dissocié. On réfléchit à la création de futsal, foot loisirs, foot en marchant, développe le président. Le foot en marchant, c’est aussi pour toucher des féminines. »
Le RCL a encore à cœur de continuer à former ses éducateurs pour encadrer de mieux en mieux tous ces jeunes.

Bons retours avec la classe foot

Sur la classe foot à Saint-Exupéry, Gérard Henry est satisfait qu’elle prenne « une direction très intéressante. Elle permet à des jeunes en rupture de se repositionner positivement par rapport à l’école ». Le RCL va mettre en valeur sa commission éducative et sociale pour ces jeunes en rupture. « On a un rôle social à jouer, insiste le président. Des joueurs sont prêts à s’investir là-dedans. Il y a à Lons un potentiel de jeunes qui doivent arriver à travailler et avec qui on doit arriver à évoluer. »
Améliorer la communication et trouver des sponsors est un autre des chantiers à venir.
« On a besoin de tout ça pour évoluer et perdurer. C’est un travail pour l’avenir », répète Gérard Henry, qui insiste : « On a notre place en N3, mais en structurant encore mieux ».

 

ENCADRE

Et le foot féminin ?

L’engouement de la coupe est vite retombé et pour les filles, encore plus vite, puisqu’elles ne sont pas allées en finale. « On continue notre progression. On a une équipe en U9, U11, U13, deux en U15, une en U18 et une en seniors, mais on n’a pas senti cette explosion », regrette Gérard Henry. Le RCL essaie aussi de former des filles pour encadrer et développer le foot féminin chez les jeunes. En séniors, il a du mal à stabiliser l’effectif du fait des études des joueuses. Les 18 ans visent la montée en R1 en fin de saison. Concernant les 6 – 8 ans, le RCL doit progresser dans le recrutement. « Pour l’avenir, il faut commencer avec les plus petites », résume le président.