Rassemblement « Nous voulons des coquelicots » à Salins-les-Bains

49
Une cinquantaine de personnes à Salins-les-Bains pour demander l'interdiction des pesticides.

Le rassemblement « nous voulons des coquelicots » organisé vendredi 6 septembre place des alliés à Salins a réuni près de cinquante personnes, des citoyens inquiets pour leur santé et pour l’environnement. Ils sont tous venus pour répondre à l’appel national lancé à la fin de l’été 2018 les invitant à se rassembler devant les mairies chaque premier vendredi du mois pour demander l’interdiction des pesticides chimiques et de synthèse.
Si ce mouvement se compose essentiellement de citoyens lambda, des politiques sont également présents pour témoigner de leur soutien, ce qui est le cas de Gilles Beder, maire de Salins.

« Ce que l’on espère surtout c’est que le groupe de Salins va maintenant voler de ses propres ailes » confie une militante de Vers en Montagne.
« Notre groupe tourne sur trois villages : Andelot, Lemuy et Vers en Montagne. On espère bien qu’un deuxième groupe va se créer à Salins ».

« Un courrier a été envoyé aux deux sénateurs, Marie-Christine Chauvin et Sylvie Vermeillet pour leur expliquer ce que nous faisons, précise Charlotte Boucon. Nous avons joint à ce courrier la pétition que le collectif fait signer pour exiger de l’Etat la suppression de tous les pesticides, du glyphosate d’abord et de tous les pesticides en général sur le territoire français et dans les Dom Tom ».

« Quelques personnes du collectif ont fait une analyse d’urine pour rechercher le glyphosate. Ce sont des gens qui vivent à la campagne, poursuit Charlotte, et pourtant l’une d’entre elles montre un taux violent de glyphosate. On est en train de s’informer mais on pourrait supposer que cela vienne de l’eau. En effet, aucune analyse des eaux en réseau ne recherche le glyphosate …»

Les prochains rassemblements sont prévus le vendredi 4 octobre à 18 h 30 à Salins place des Alliés et à Andelot devant la mairie pour le groupement Andelot-Lemuy-Vers en Montagne.