Rapport sur les Métiers d’Art

«France, Métiers d’Excellence…»

113
Philippe Huppé à la Tribune!
Philippe Huppé à la Tribune!
Des acteurs du monde des Métiers d’Art attentifs!

 

Philippe Huppé député LREM de l’Hérault depuis 2017, est membre de la commission des Affaires économiques, ainsi que Pdt de l’association Ville et Métiers d’Art. Ecrivain et historien auteur d’ouvrages spécialisés dans l’histoire du patrimoine de sa région, il a été chargé par le 1er ministre Edouard Philippe d’une mission visant à préserver et développer les métiers d’art et du patrimoine vivant. Il était à la salle Bavoux-Lançon de Saint-Claude le weekend dernier afin de présenter son rapport devant un parterre d’acteurs du monde des Métiers d’Art, en présence de Laure Lebon sous-préfète, JL Millet maire, J. Muyard Adjoint, et Christophe Poissonnier délégué général.  Rappelons que Moirans, Morez et Saint-Claude sont labellisées «Ville et Métiers d’Art».

Le contenu…

Les travaux ont permis de réaliser dans toute la France 62 auditions, 127 rencontres pour élaborer in fine 22 propositions, classées en 5 axes.
Tout d’abord le président Huppé suggère de créer un nouveau label national,  reconnaissant les meilleurs professionnels des métiers d’Art, «par la fusion de l’Institut National des Métiers d’Art (INMA) et l’Institut Supérieur des Métiers (ISM), afin de faire évoluer le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), en permettant ainsi un meilleur développement des savoir-faire ancrés dans les territoires».
Et ce sont dans les territoires, là où se trouvent les talents et la créativité, que doit se développer l’excellence, grâce au tourisme, à la restauration du patrimoine, aux savoir-faire spécifiques, dans des espaces de coworking et dans les tiers-lieux. La formation évidemment est un défi permanent, pour les 281 métiers d’Art recensés à l’INMA. En plus de la formation publique comme les lycées spécialisés (Pierre Vernotte à Moirans par exemple pour la filière bois), la sphère publique doit encourager les autres vecteurs comme les MOF (Meilleurs Ouvriers de France), ou les Compagnons…
De la formation on en arrive aussi à la transmission des savoirs, afin que «les secrets de ces métiers ne viennent plus mourir et se perdre, faute de transmission efficace».
« Il faut absolument s’ouvrir et oser…».
Enfin le rapport préconise de mieux prendre en compte la valeur économique du travail dans ces métiers et de les soutenir par le développement économique et l’innovation, (Crédit d’Impôt, Taxes diverses…)