Qu’adviendra-t-il de Cirque et Fanfares ?

Les nouvelles annonces gouvernementales sont tombées, la semaine dernière, comme un couperet pour les grands festivals de l’été : pas plus de 5000 personnes, qui devront être assises, pas de buvette et pas de restauration. A une échelle plus locale et dans un avenir plus proche, on peut ainsi s'interroger si le Festival Cirque et Fanfares, principal événement culturel dolois, pourra avoir lieu et dans quelles conditions. Hypothèses et supputations, à moins de 100 jours du théorique début des festivités…

0
139
Quand ces spectacles errants reviendront-ils battre le pavé dolois ?

Encore un rendez-vous manqué ?

Événement incontournable et temps fort de la saison culturelle doloise, après neuf éditions et des dizaines de milliers de visiteurs chaque année, le Festival Cirque et Fanfares est programmé le week-end de Pentecôte, les 22 et 23 mai prochains.
L’édition 2020, qui devait célébrer le 10ème anniversaire du festival, a été annulée en raison des contraintes sanitaires. Pour 2021, le festival a été imaginé de manière « Covid-compatible », avec l’éventualité, entre autres, de mettre en place des jauges pour les spectacles, afin de permettre une distanciation sociale pour le public.

A l’image de certains artistes, les organisateurs doivent jouer les équilibristes entre les contraintes sanitaires et les attentes de la population.

D’autres pistes sont envisagées, comme le report de l’événement sous une forme plus modeste, à l’instar des « Samedis c’est Fanfare » ayant animé la ville en septembre et octobre derniers, avec une fanfare et une compagnie de rue proposant des spectacles en déambulation.
Autre option, comme certains sites s’y sont essayés, jouer depuis les fenêtres avec un marquage au sol et une distanciation stricte du public ?
Ce qui serait toujours un moyen pour les artistes de se produire.
Bien qu’amoindri, l’essentiel serait alors préservé…

Jouer depuis les fenêtres serait aussi un moyen pour les artistes de se produire, même avec un public restreint.

L’annulation pure et simple n’est (encore) pas à l’ordre du jour, selon Alexandre Douzenel, adjoint à l’animation, qui indique que si la décision d’annuler doit être prise, elle devrait intervenir très rapidement.
“Il est trop tôt pour communiquer sur la suite que nous allons donner à l’événement. Une décision sera prise d’ici une dizaine de jours sur une ou deux des hypothèses suivant les différentes possibilités qui nous sont offertes” précise le jeune élu.
Il est vrai que cette décision est attendue avec impatience d’abord par les nombreux acteurs culturels qui seront directement impactés, mais aussi et surtout par une population plombée par un contexte anxiogène, qui, à l’approche des beaux jours, aimerait entrevoir quelques prochaines réjouissances à venir.
Qui vivra verra…

La décision est attendue avec impatience d’abord par les nombreux acteurs culturels qui seront directement impactés, mais aussi et surtout par une population plombée par un contexte anxiogène, qui, à l’approche des beaux jours, aimerait entrevoir quelques prochaines réjouissances à venir…

 

Retour en images sur les éditions précédentes

 

Qui d’entre nous ne s’est pas récemment ému quand, au détour de retransmissions à la télévision de concerts et de festivals bondés, ressurgissait une vive émotion, en lançant un « ça, c’était avant ! » ou encore « j’y étais ! » …

Tout ça, c’était avant…

Nous avons sélectionné pour vous quelques images de ce rendez-vous incontournable, afin de retrouver avec nostalgie les compagnies et fanfares qui ont fait vibrer Dole ces dernières éditions.
Car n’oublions pas que selon Victor Hugo « la mélancolie, c’est le bonheur d’être triste ».

Le dimanche matin, artistes, élus et population se mêlaient en toute insouciance…