Jura. Pupillin : « Les Prunelles » ont ouvert leurs portes

Samedi 29 février, après quatre mois de travaux, Marie-Hélène et François Riffaud ouvraient les portes de leur maison d’hôtes à Pupillin « Les Prunelles ».

0
445

Marie-Hélène et François Riffaud, tous deux cadres chez PSA durant 30 ans, sont arrivés du pays de Montbéliard le 1er novembre dernier. Ils ont profité d’une opportunité de reconversion professionnelle que leur offrait le constructeur automobile groupe PSA dans le cadre des plans de départ.

Un grand tournant dans votre vie, pourquoi ?

“Arrivés à la cinquantaine, des enfants de 28 et 30 ans, une question s’est imposée à nous. Ne pourrait-on pas avoir deux vies professionnelles au lieu d’une seule ? On ne se voyait pas continuer encore 10 ans dans une grosse entreprise qui est en train d’évoluer, avec de nouveaux modes de management, une pression accrue… Et surtout on ne se sentait plus en adéquation avec les valeurs de l’entreprise. Notre métier nous plaisait -Marie-Hélène était chargée de la communication interne et Philippe était manager-, mais nous étions arrivés au bout de cette partie de notre vie. Par contre nous savions qu’il restait encore une histoire de 10 ans à écrire. Nous voulions l’écrire ailleurs et pour cela il fallait monter un nouveau projet, se donner un nouveau souffle.”

Pourquoi une maison d’hôtes ?

“Le projet chambres d’hôtes nous correspond en tant que couple. Nous nous complétons bien. François est plus dans l’accompagnement des hôtes, mais il fait aussi le pain et m’aide beaucoup pour la partie ménage et blanchisserie. Moi j’adore cuisiner et recevoir.”

Comment êtes-vous arrivé à Pupillin ?

“Par une petite annonce. Nous avions déjà visité d’autres biens dans les Vosges, en Alsace … et puis nous sommes arrivés dans ce village viticole, avons visité la maison et 24 heures après notre décision était prise. C’est ici, à Pupillin, que nous écririons notre nouvelle histoire.”

Leur objectif : “soigner l’accueil des clients, se faire un petit peu les ambassadeurs du village et de la région.” Un fil conducteur :” nous apprécions le village, les valeurs du Jura, la vigne, la forêt et les vins, et nous voulons raconter cette histoire-là, en tirer les émotions qui vont avec et les partager avec nos hôtes.”