Prix de l’énergie, allocation de rentrée scolaire, prime à la conversion : ce qui a changé, depuis ce 1er août

Tour d'horizon des quelques mesures qui entrent en vigueur ce jeudi 1er août et vont influer sur notre porte-monnaie...

349

Baisse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz baissent de 0,5% au 1er août. Ce tarif réglementé d’Engie est appliqué à près de 4,5 millions de foyers en France, soit 40% du marché domestique français. Cette baisse intervient après celle de 6,2% intervenue le 1er juillet dernier. En revanche, les prix devraient remonter en fin d’année.

Hausse des prix de l’électricité

À l’inverse, le prix de l’électricité augmente de 1,23% en août, après une hausse précédente de 5,9% le 1er juillet 2019. Cette évolution, recommandée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), reflète celle du tarif d’utilisation des infrastructures des réseaux.

Baisse du montant de la prime à la conversion

La prime à la conversion, cette aide de l’État attribuée aux ménages qui veulent changer de véhicule pour un modèle plus propre, change à partir du 1er août. Désormais, seuls les modèles qui rejettent moins de 117 grammes de CO2 au km sont éligibles. De plus, les modèles à plus de 60.000 euros ne bénéficient plus de cette prime.
Du côté des montants, les véhicules 100% électriques et hybrides bénéficient de 2500 euros de prime, doublée à 5000 euros pour les ménages les plus modestes (au revenu fiscal de référence par part inférieur à 13.489 euros). Les modèles Crit’Air 1 et Crit’Air 2 immatriculés après le 1er septembre 2019 donnent lieu à une prime de 1500 euros, voire 3000 euros pour les ménages modestes. Cependant, les ménages les plus aisés (dont le revenu fiscal de référence par part est supérieur à 21.690 euros) ne touchent plus la prime pour les véhicules Crit’Air 1 et 2.

Versement de l’Allocation de rentrée scolaire (ARS)

La Caisse d’allocations familiales a annoncé que le versement de l’allocation de rentrée scolaire pour la rentrée 2019 sera effectué le 20 août en métropole et outre-mer, et dès le 1er août pour Mayotte et la Réunion. Elle est calculée selon le nombre d’enfants à charge par foyer au 31 juillet 2019 et bénéficiera cette année à trois millions de familles en France. Le montant de cette allocation sera de 368,84 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, de 389,19 euros pour un enfant de 11 à 14 ans et enfin de 402,67 euros pour un enfant de 15 à 18 ans.
Cependant, l’attribution de l’ARS dépend des ressources du ménage et du nombre d’enfants à charge car elle reste destinée aux familles les plus modestes.
L’allocation concerne les enfants âgés de six à dix-huit ans, et dont les ressources des parents ne dépassent pas un certain plafond (24.697 euros pour un enfant à charge par exemple).