Présidentielle américaine : comment la guerre des mèmes peut influencer les élections…

0
369

Si vous utilisez Facebook, Twitter, WhatsApp ou toute autre plateforme de réseaux sociaux, vous avez probablement déjà rencontrés des mèmes. Ces éléments culturels concis, partageables et souvent amusants, ont fourni aux gens une toute nouvelle façon de transmettre visuellement leurs opinions.
Le terme « mème » vient du grec « mimema », qui signifie « ce qui est imité ». Et aujourd’hui, les mèmes sont à la hauteur de leur nom. Ils figurent en tête de liste des médias les plus rapidement copiés, prenant souvent la forme d’images, de textes, de vidéos, ou d’une combinaison des trois.

Les mèmes ont clairement du pouvoir. Un seul mème peut déclencher un mouvement culturel. Même s’ils sont amusants et ludiques, les mèmes ont cependant un côté plus sombre. Un seul mème peut influencer une élection. Les mèmes incarnent en réalité la forme de propagande la plus récente. Par exemple, lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, de nombreux mèmes ont été produits par une ferme à trolls russes (https://www.wired.com/story/russia-ira-propaganda-senate-report/) pour influencer le résultat.
Voici deux exemples concrets en image :

En plein débat actuel sur les résultats des élections américaines, les électeurs devraient être sensibilisés à ce que les experts en cybersécurité nomment la « guerre des mèmes », et comment elle pourrait influencer les prochaines élections américaines.

Implications de la guerre des mèmes le jour des élections

Le jour des élections, la guerre des mèmes peut avoir un impact significatif. Les experts en sécurité de Check Point présentent deux scénarios possibles sur le rôle qu’a pu jouer la guerre des mèmes le 3 novembre.

1.     Incertitude des résultats :
Des mèmes prétendent qu’un candidat a gagné un État ou l’ensemble des élections, alors qu’en réalité ce n’est pas vrai. Cela peut dissuader les électeurs de voter s’ils pensent que l’élection est déterminée.

2.     Allégations d’ingérence étrangère :
Des rumeurs circulent selon lesquelles la Russie ou l’Iran se seraient immiscés dans les élections, alors qu’en réalité ce n’est pas vrai.

Comment rester protégé ?

1.     Sensibilisez les autres. Informez vos amis et votre famille sur la guerre des mèmes et évitez de faire confiance aux affirmations des mèmes, car elles pourraient être présentées par des acteurs malveillants.

2.     Faites attention aux robots. Souvent, les acteurs malveillants créent des comptes sur les réseaux sociaux qui sont en réalité des robots propageant de fausses informations.

3.     Vérifiez les informations. Lorsque vous voyez un mème circuler, consultez des médias de bonne réputation qui ont pris soin de confirmer ou réfuter l’information.