Près de 900 étudiants en santé s’engagent dans des actions de prévention

Le Collège du Rochat aux Rousses accueille quatre étudiants…

42
Les quatre étudiants face aux élèves de 3ème du Collège du Rochat aux Rousses.

Un service sanitaire est lancé depuis la rentrée 2018 pour les 47.000 étudiants en santé. Les ARS coprésident avec les recteurs d’académie, le comité régional du service sanitaire pour la mise en œuvre et le pilotage. Il s’agit de 6 semaines au service de la prévention en cours de cursus, en 3 phases, un temps de formation théorique et pratique, un temps d’intervention auprès de publics prédéfinis, et un temps d’évaluation de l’action.
La phase de ce jour concerne la 2ème, soit l’intervention in situ. Pour favoriser l’interdisciplinarité, les étudiants des différentes filières en santé (médecine, pharmacie, soins infirmiers, maso-kinésithérapie et maïeutique) travaillent ensemble pour réaliser des projets communs. Ces étudiants se forment ainsi à la pédagogie, au partage de leurs savoirs pour sensibiliser les citoyens à  des comportements favorables à la santé. Dans l’intervention qui nous intéresse ici il s’agit de deux étudiants en 3ème année de médecine à l’université de Besançon  et de deux élèves-infirmières en deuxième année en école à Lons-le saunier. L’intervention santé a lieu au Collège du Rochat aux Rousses, avec le principal François Lahu,  dans les classes de 3ème sur deux journées, avec la collaboration de l’infirmière Mme. Louvrier.

La dépendance…

Le thème de l‘addiction a été choisi par les étudiants sur le cannabis et l’alcool. Au départ les étudiants ont établi un questionnaire pour les élèves, leur demandant de manière anonyme ce que sont pour eux des conduites addictives, s’ils ont déjà consommé du cannabis ou de l’alcool, les risques sanitaires encourus en cas de consommation. Ils ont énoncé aussi des postulats, par exemple que «l’alcool réchauffe», «que ces deux drogues peuvent permettre de se sentir mieux»…
Il leur est fait aussi un rappel à la loi, comme le fait d’être condamné pour consommation de ces deux drogues avec inscription au casier judiciaire, ferme la porte d’environ 350 métiers possibles. Les enfants semblent cependant très au courant du sujet, notamment sur le risque de dépendance et le sujet ne leur paraît pas tabou. Dans le même temps le recteur Jean-François Chanet, le professeur Thierry Moulin de l’UFR Sciences de la Santé de l’Université de Franche-Comté, et Didier-Pier Florentin, délégué départemental de l’ARS dans le Jura assistaient à une même intervention d’étudiants auprès d’élèves de l’école primaire de Septmoncel sur le thème de l’hygiène bucco-dentaire…