Premier Palier

136

Ils sont en première ligne tous les jours, face à leurs administrés. Ils sont le premier visage de la République. Ils incarnent l’écharpe tricolore, donnent corps à l’échelon le plus proche, celui qui nous parle, nous concerne le plus. Et pourtant….
Selon un calcul de l’AFP réalisé à partir du répertoire national des élus, en tenant compte de l’effet du non-cumul des mandats, le nombre de maires ayant quitté leur fonction depuis 2014 est en hausse de 55% par rapport à la précédente mandature !
On pourrait penser que ce désaveu ne touche que les maires surmenés des grandes zones urbaines, et que notre département “confortablement” rural n’est pas concerné… Mais loin s’en faut.
C’est pourquoi nous avons opté, lors de ce trimestre automnal, pour vous présenter le quotidien de trois maires de trois communes locales, mais de tailles différentes.
Dole, la plus importante agglomération du Jura. Poligny, bourg de taille moyenne. Et Courlaoux, village rural typique venant de dépasser dernièrement le millier d’habitants.
L’occasion aussi de se rendre compte que l’agenda d’un premier magistrat, quelle que soit la taille de son territoire, ne se noircit pas toujours comme il le voudrait…
De quoi s’arracher les cheveux pour ceux qui doivent jongler et obligatoirement mutualiser s’ils veulent parvenir à équilibrer le budget de leur collectivité. Surtout que les exigences des administrés n’ont pas diminué, bien au contraire !
Selon l’Observatoire des finances locales (OFGL), la DGF représentait 14,8% des recettes de fonctionnement des communes en 2017, contre 21% en 2013. Voilà l’effet ciseau qui a de quoi couper l’herbe sous le pied de potentielles vocations quant aux prochaines échéances électorales de 2020. D’ici à ce que de nombreux villages se retrouvent sans quiconque souhaitant prendre place autour de la table du conseil municipal… il n’y a qu’un pas, que nous risquons de franchir.