Popoppidum : une subvention qui questionne

Le dernier conseil municipal a voté 2.000 € pour accueillir une nouvelle tête d’affiche nationale. Non sans discussions…

129
Les "Trois cafés gourmands" avaient fait un carton en avril 2019.

Grâce à ses têtes d’affiches nationales (Hyphen Hyphen, Kyo, et dernièrement Trois cafés gourmands), le festival Popoppidum a gagné ses lettres de noblesse et fait rayonner Champagnole dans tout le Jura. Si ce constat est partagé par l’ensemble du conseil municipal, son subventionnement fait moins l’unanimité : Jean-Louis Duprez s’est ému du versement d’une subvention de 2.000 € à “une entreprise de spectacle qui a des fins lucratives. L’argent public doit il financer une entreprise privée ? Pour moi c’est non” a-t-il déclaré. Si le conseil a malgré tout voté à l’unanimité la subvention, ce précédent interpelle : “Et si une autre entreprise privée nous sollicite et nous dit pourquoi pas nous ?”. Guy Saillard a mis en avant la dimension exceptionnelle de l’événement, et l’intégrité morale du président du Popoppidum Denis Durbet. Mais Clément Pernot, en tant que conseiller municipal, a proposé de “mettre en place un conventionnement pour plus de clarté financière”. Sa proposition a été retenue par Guy Saillard qui a ajouté : “On va demander les comptes et les bénéfices”. Si comme par le passé (rugby) ces bénéfices pouvaient servir des associations sportives champagnolaises, voilà quel serait un possible idéal pour Clément Pernot. En attendant, le prochain festival aura lieu le 4 avril 2020 avec un nouveau groupe de tout premier plan, budget prévisionnel de 34.000 € aidant…