​Pompiers : les transports sanitaires en baisse de 40%

Les soldats du feu champagnolais ont réussi à se recentrer sur leur coeur de métier.

140
Les soldats du feu de Champagnole ont été encouragés par les élus.

-40%. C’est la baisse des transports sanitaires à porter au bénéfice de la caserne de pompiers de Champagnole. Selon Yannick Rupani, chef de centre, cette notable évolution, découle d’une concertation avec l’Agence Régionale de Santé (ARS).
D’où une meilleure régulation entre ambulanciers et pompiers permettant à ces derniers “de se recentrer sur leurs missions principales” selon Yannick Rupani.
Conséquence logique : le nombre d’interventions a reculé de 6% en 2019, à hauteur de 1350. Des interventions correspondant au cœur de métier des pompiers, ce qui ne peut être que favorable au moral des 64 soldats du feu (dont 5 professionnels).
“Six recrutements (dont 4 issus des jeunes sapeurs pompiers) ont compensé les 3 ou 4 départs” a relaté le chef de centre, qui manque cependant toujours d’hommes et de femmes certains après midi en semaine. Les volontaires disponibles seront donc les bienvenus…
Le centre champagnolais continue d’être fer de lance du Jura pour l’épreuve du feu, grâce à 3 simulateurs (bois, gaz et munis d’obstacles) permettant d’être placé en situation réaliste. L’année 2019 restera marquée par le crash d’un Mirage 2000 à Mignovillard et par la fuite de produits toxiques sur la RN5 sur le secteur de Saint-Laurent en Grandvaux. Pour 2020, la caserne attend un grand événement les 30 et 31 mai avec les championnats de France de cyclisme sur route, qui pourraient drainer au moins 500 personnes.