Poligny : un conseil municipal éclair

225
L'opposition a voté par trois voix contre la délibération. (A gauche Jacques Guillot).

Lundi 24 juin s’est déroulé certainement le plus rapide conseil municipal qu’il n’y ait jamais eu à Poligny avec un seul point à l’ordre du jour.
Les élus municipaux étaient appelés à délibérer sur la décision d’interjeter appel par-devant la Cour Administrative d’Appel de Nancy, du jugement du Tribunal Administratif de Besançon rendu le 26 avril dans le dossier Le Pic Noir contre le PLU de la commune de Poligny et de la CCAPS Cœur du Jura (notre édition du 13 mai).
« Nous sommes associés en tant qu’observateur, précise Dominique Bonnet, l’appel c’est la communauté de communes qui l’a engagé. Un travail devra être refait dans le cadre du PLUI, c’est un long chemin qui peut aboutir au projet Center Parcs …  ou à un autre projet »

“Pourquoi faire appel et pour quel autre projet ?”

Ces propos ont fait réagir Jacques Guillot, conseiller de l’opposition : « ce qui m’intrigue, ce sont les propos que vous tenez disant que si ce n’est pas le Center Parc ça peut être quelqu’un d’autre, ça peut être un autre projet. Ce qui veut dire que soit des contacts ont été pris et il y a un autre projet derrière, dans ce cas-là il faut le dire. Qu’est-ce cela cache ? Pourquoi faire appel et pour quel autre projet ? »
« Nous avons eu effectivement cette proposition de Pierre et Vacances, explique Dominique Bonnet, mais également des propositions de collectivités. Si je le dis ce n’est pas anodin. Ces propositions émanent d’élus qui ne sont pas des élus de base et qui ne sont pas de notre territoire. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant ».
Finalement, les conseillers municipaux ont voté à la majorité l’interjection d’appel et ont autorisé le maire à représenter les intérêts de la commune de Poligny.