Poligny : le collège Jules Grévy recevait Jean-Michel Blanquer et Brune Poirson

Moutons, lapins, grenouilles, … potager, verger … au collège Jules Grévy

303
Dominique Bonnet accueille Jean-Michel Blanquer au collège J. Grévy.

Vendredi 29 mars, le ministre de l’Education Nationale et la secrétaire d’Etat à la transition écologique visitaient quatre écoles et collèges engagés dans le développement durable. Ils ont fait halte au collège Jules Grévy à Poligny, implanté sur 3 ha de terrain et labellisé E3D.

Brune Poirson, Dominique Bonnet et Jean-Michel Blanquer.

 

Les activités autour du développement durable initiées depuis une dizaine d’années par la direction et les enseignants du collège Grévy ont suscité l’intérêt du ministre et de la secrétaire d’état. Une présentation sur écran de toutes les actions entreprises avait lieu avant la découverte sur le terrain.

 

Biodiversité maraîchère et biodiversité naturelle

« Pas de plan global prémédité. » soulignait Florent Tissot, professeur de SVT. Petit projet par petit projet de nombreuses réalisations ont vu le jour. Tout d’abord un jardin pédagogique est venu remplacer une pelouse dans la cour de récréation, suivi de la mise en place du tri des déchets de la cantine qui finiront au compost. Puis sont venus s’intégrer à la vie du collège des ruches (le miel est dégusté au collège), des moutons (consommés à la cantine. 4 nouveaux agneaux arrivent chaque année), des lapins tout dernièrement, sans oublier les grenouilles naturelles venues investir la mare pédagogique, attirées par les plantes aquatiques. Enfin un verger conservatoire dans lequel ont été plantés 25 pommiers de variétés anciennes complète le tout.

« Se sentir bien au collège et limiter les gaspillages »

Ce projet d’établissement toujours axé sur deux grandes idées : « Se sentir bien au collège et limiter les gaspillages » a débouché sur une éducation au développement durable par la pratique. Pour les élèves, le fait de pouvoir agir concrètement sur leur établissement, leur permet de s’ancrer dans leur collège, leur territoire. Ils se sentent un peu plus « chez eux ». C’est comme cela que l’on initie des comportements. « Les élèves -citoyens de demain- ont sous les yeux un exemple concret de gestion durable d’un espace », souligne un enseignant. « Une démarche remarquable et exemplaire », constate Brune Poirson. « C’est fascinant de voir l’implication des professeurs qui ont rendu ces projets très concrets ».

Des éco-délégués ont été désignés dans chaque classe afin de travailler sur un livret d’élève écoresponsable qui sera distribué à la rentrée prochaine.