Pole emploi a lancé son “pass bâtiment »

Grâce à cette première, les candidats ont évalués leurs capacités à travailler dans le BTP via des tests manuels.

0
90
Les candidats ont été testés debout sur leurs habiletés, comme par exemple la dextérité.

1406 offres en cours en Bourgogne Franche-Comté, et 492 sur les seuls bassins d’emploi de Lons le saunier et Champagnole : pas de doute, les métiers du bâtiment embauchent. Pour y faire face, Pole Emploi a dernièrement innové.
Selon Bruno Fauriel, responsable d’équipe lédonien, “il s’agit de répondre aux besoins croissants de ce secteur en tension en proposant aux employeurs une nouvelle offre de service : pouvoir leur présenter des profils de demandeurs d’emploi…/… dont les compétences auront été évaluées via la méthode de recrutement par simulation (MRS, méthode s’appuyant sur les habiletés et non sur les diplômes). Les demandeurs d’emploi ainsi retenus pourront intégrer un cursus de formation via l’apprentissage, la professionnalisation ou la formation interne via notre partenariat avec l’ARIQ BTP ou Indibat”.
Selon les conseillères en charge de dispositif, il s’agissait bien là d’une première dans ce secteur, avec des exercices chronométrés à effectuer en position de travail, c’est à dire debout. Virginie Perret, Emilie Ballan et Estelle Barbier ont détaillé les quatre habiletés recherchées : ” respecter les consignes, maintenir son attention dans la durée, exécuter des gestes avec dextérité, prendre des initiatives et être autonome”.
C’est ainsi que les quatorze candidats ont planché sur des plans en 3 D dont il fallait relever les cotes, ou bien sur des croquis qu’il fallait compléter avec soin. Les entreprises elles aussi ont évolué et cherchent « de la motivation et du savoir-être » davantage que des C.V. Une conséquence de la pénurie de main d’œuvre.
Malgré le Covid et une légère hausse, les taux de chômage restent enviables dans le Jura : seulement 6,5% contre 7,8 en Franche-Comté et 8,8 au national.