Plongée en eaux troubles

Un scaphandrier a exploré les tréfonds de la station d’épuration de Montmorot. Cœurs sensibles s’abstenir !

50
Le scaphandrier a du réparer totalement à l'aveugle. Crédit : Photos Studiovision pour ECLA.

Une scène insolite s’est déroulée le 1er février à la station d’épuration de Montmorot. Pour réaliser une opération de diagnostic et de réparation après un dysfonctionnement repéré dans le bassin d’aération, le service Assainissement d’ECLA a fait appel à une société opérant dans les travaux subaquatiques spécialisés (contrôles de barrage, d’installations pétrolières, etc.). Selon les services d’ECLA, Le bassin d’aération est le lieu où se produit le traitement biologique des effluents par des bactéries. Or les bulles permettant le bon fonctionnement du système se faisaient rares, malgré une rénovation complète de l’installation l’automne dernier, après vidange totale du bassin. P
our éviter une nouvelle vidange, ce qui aurait nécessité un arrêt de l’installation durant deux semaines- la solution du scaphandrier a donc été retenue. En quelques heures, le plongeur a réalisé l’inspection par palpations puisqu’il évoluait en milieu particulièrement opaque. Le dysfonctionnement a pu être identifié assez vite : les structures avaient été soulevées, ce qui perturbait la production de bulles. Des bulles qui doivent être les plus fines pour optimiser le travail des bactéries qui nettoient l’eau… Le scaphandrier a pu également mettre en place une solution technique pour remettre l’installation en ordre de marche optimale, le tout en quelques heures et pour un budget restreint précise ECLA. L’opération s’est déroulée sous le contrôle du service intercommunal d’assainissement dirigé par Béatrice Demaimay.