Des pistes bonnes, mais sans téléskis qui fonctionnent

Le COVID perturbe les vacances de Noël. Les bronzés ne feront pas de ski...

0
112
De Gros investissements sur la Liaison Dole/Tuffes ou Jura sur Leman!
De Gros investissements sur la Liaison Dole/Tuffes ou Jura sur Léman!
Le Massif de la Dôle est en Suisse depuis 1862 par le Traité des Dappes! Certains disent des Duppes!
Des télésièges a l’arrêt à Noël malgré la présence de neige!

 

Avez-vous déjà essayé de faire du vélo sans selle même pour le fun ? Ce n’est pas facile… Et bien un nouvel exercice quasi-similaire est demandé par le gouvernement Castex, aux stations de ski qui peuvent ouvrir mais sans téléskis, ni télésièges.
Une nouvelle façon inédite de s’adonner aux sports d’hiver…
De plus à quelques semaines des vacances de Noël, l’Europe apparaît bien divisée sur la conduite à tenir quant à l’ouverture ou non des remontées mécaniques, entre l’attentisme à l’œuvre en Italie et en Espagne, la fermeture stricte en France et en Allemagne et l’ouverture en Suisse et en Bulgarie.
De plus en France il pourrait y avoir une dérogation pour les professionnels, les personnels d’exploitation, les services de secours, voire les moniteurs (sans client), pour des formations, ou aussi des sportifs de compétition, mais le plus surprenant «les mineurs licenciés d’un club». Tout cela paraît bien confus et incohérent vis-à-vis de l’impératif économique des exploitants d’ouvrir à leurs propres clients, qui les font vivre…
De plus, le gouvernement envisagerait des mesures restrictives et dissuasives pour empêcher les français d’aller skier à l’étranger à Noël… Alea jacta est.

Imbroglio sur le domaine franco-suisse Dôle/Tuffes «Jura Sur Léman»

On pourrait en effet sur le Massif Jurassien se retrouver dans une situation ubuesque et infernale avec ce nouveau domaine flambant neuf «Jura sur Léman» géré par la SOGESTAR, coupé «par un beau mur en pierre sèche» qui matérialise la frontière issue du Traité des Dappes de 1862. Les skieurs suisses pourront-ils se rendre aux Jouvencelles ou à La Serra, et les français arpenter les pistes de la Dôle situées sur Suisse ?
Dilemme cornélien !
Au passage signalons que ce programme représente un coût de 15M€ (10M€ côté français et 5M€ côté suisse), ce qui fait causer…
Comme on le dit souvent en l’espèce, la question est en suspend… sans oublier les pressions importantes de part et d’autres, suisses, professionnels du ski et hommes ou femmes politiques de tous bords.
Mais les skieurs, qui ne veulent pas être les dindons de la farce ont déjà anticipé une solution, le ski de rando ou «la peau de phoque». En effet les ventes de tels équipements sont en constante hausse chez les détaillants de skis…
Cependant, de bien réels problèmes de sécurité risquent alors de rejaillir, avec une responsabilité des maires engagée….