PEV : une fête pour clore l’année

La maison des lycéens a organisé son bal de la promotion, d’autant plus festif que les menaces liées à la réforme des enseignements ont été écartées.

134
Une ambiance festive pour clôturer l'année scolaire en beauté.

Sacrée soirée : la maison des lycéens de Paul Emile Victor (PEV), présidée par Léo Di Pasquale a mis les petits plats dans les grands le 2 avril à l’Oppidum.
Environ 350 lycéens (soit près de la moitié de l’effectif total) ont profité d’un bal « créant du lien et permettant de finir l’année sur une note festive » a expliqué le président.
Place désormais en effet aux examens blancs, puis aux révisions. La fête était d’autant plus réussie que le lycée a été épargné par la réforme tant décriée des enseignements. Grâce à une très forte mobilisation (85% d’élèves absents lors de la journée « lycée mort » par exemple), les spécialités qui devaient être supprimées ont été sauvées.
Seules les options « allemand » et « éducation civique et sportive » ont disparu, mais elles concernaient un nombre limité d’élèves, d’où le sentiment assez général de sérénité et d’espoir.