Jura. Petite Montagne : premiers éléments de satisfaction pour le Collectif Vie en Santé

Suite à la réponse du Préfet du Jura, Richard Vignon, le Collectif Vie en Santé Petite Montagne se dit plutôt satisfait.

131
Le territoire de la Petite Montagne, en tant que zone d'intervention prioritaire, bénéficiera d'aides substantielles de l'Etat pour l'installation de médecins.

Depuis fin d’année 2019, les habitants du territoire de la Petite Montagne se sont alarmés du départ à la retraite, non remplacés, de 2 médecins généralistes sur 4 existants. “Les deux médecins restants doivent gérer 7 000 habitants répartis sur 45 bourgs et villages, ce qui n’est pas envisageable“, commentait alors François Renaud, fondateur et responsable du Collectif Vie en Santé Petite Montagne.
Depuis lors, le Collectif s’est montré actif, avec des réunions d’information, la mise en place d’une pétition qui a collecté plus de 1500 signatures. En date du 6 janvier, il a interpellé Richard Vignon Préfet du Jura.
“Nous vous demandons de mettre tout le poids de l’Etat, de l’ARS (Agence régionale de Santé) et de la Sécurité sociale, pour répondre à cette urgence. Nous appelons à une action concertée et conjointe des services de l’Etat, des collectivités locales et du monde médical“. En date du 19 février, le Préfet a répondu, apportant  des éléments positifs, selon François Renaud. “Nous avons l’assurance d’une officialisation des mesures à très court terme et d’ici fin 2020“.

Des installations prévues

Ainsi une jeune médecin s’installera provisoirement dans le cabinet du Docteur Redin, avant de se déplacer définitivement dans son propre cabinet à quelques kilomètres de là ; deux jeunes médecins généralistes pourraient devenir salariés de la Mutualité du Jura, et intervenir lors de consultations programmées à la maison médicale de Saint-Julien, et dans un local disponible à Arinthod.
Un autre jeune futur médecin généraliste souhaiterait effectuer des remplacements à Saint-Julien, dans l’attente de la passation d’une thèse.
Nous sommes également satisfaits car l’accueil des communes, nécessaire pour toute installation, est quasiment prêt, tant à Saint-Julien qu’à Arinthod. Et la Petite Montagne répond aux normes du dispositif d’avril 2019, et en tant que zone d’intervention prioritaire, elle bénéficiera d’aides substantielles de l’Etat pour l’installation des médecins“.
Le Collectif assure rester néanmoins vigilant et attentif sur le respect des échéances, et sur la qualité des soins, en terme d’espace-temps face aux besoins. Il porte un intérêt tout particulier à l’idée, confirmée par l’ARS, d’un projet global structurant sur le territoire, par le biais des professionnels de santé.