Jura. Champagnole. Nozeroy. Comcom : la quille pour certains

C’est la « der » pour certains élus engagés parfois de longue date au sein de Champagnole Nozeroy Jura. L’occasion de faire le bilan de six années d’activité et de revenir sur les dossiers les plus importants.

124
La crèche "La Hulotte" donnait toute satisfaction, mais doit faire des petits.

Recherche nounous désespérément

Clément Pernot est revenu sur les difficultés rencontrées par de nombreux parents pour faire garder leur progéniture. « Si un enfant ne trouve plus d’assistante maternelle à proximité, les parents seront tentés d’en trouver ailleurs »…et de le scolariser ensuite ailleurs. De quoi déstabiliser  toute l’organisation scolaire, voire les investissements minutieusement réalisés années après années. Inadmissible pour Clément Pernot, pour qui il est « impératif d’évoluer sur ce sujet ». Même si la crèche halte-garderie « la Hulotte » et le relais assistante maternelle ont donné pleine satisfaction jusqu’à une période très récente, CNJ réfléchit donc à d’autres solutions prenant en compte le « manque de renouvellement des assistantes maternelles, et l’attrait des familles pour les modes de garde collectifs ».

Maison de santé intercommunale

Clément Pernot a fait du Clément Pernot en fustigeant une fois de plus le désengagement de l’Etat : « Notre territoire vit sans accompagnement » a-t-il vitupéré…à l’inverse des métropoles. Pour preuve celles-ci « disposent d’un CHU qui ne leur coûte rien »…à l’inverse de la maison de santé qui va être construite rue de l’Egalité (face au cimetière). « Deux jeunes médecins de moins de 30 ans ont fait part de leur désir de la rejoindre », ce qui préfigure une belle réussite.

Plus de place en EHPAD

CNJ souhaite accompagner les aînés autant que les enfants : Clément Pernot est revenu sur la situation très tendue des EHPAD du Jura : « aujourd’hui,  il n’y a plus une place de libre alors que la demande ne cesse de croître ». D’où l’idée persistante de construire un EHPAD de 83 lits pour compléter ceux de Champagnole, Nozeroy et Equevillon. « Des entreprises sont présélectionnées et nous discutons avec la ville de Champagnole à propos du terrain » a-t-il confié. Quant à celui de Vannoz qui doit fermer, le président de CNJ n’a pas dit son dernier mot et « ne désespère pas de voir l’activité perdurer » avec un autre portage. Enfin, le nouveau service de transports de seniors à la demande constitue incontestablement « la réussite de l’année » selon Clément Pernot. Une solution de mobilité pour tous qui « ne coûte rien et apporte aux bénéficiaires comme aux bénévoles  joie et bien –être ».

Clément Pernot s’est dit fier du bilan des ces six dernières années.

Une grande fierté à l’issue de la mandature

Les vœux de Clément Pernot ont pris une tournure particulière en cette année électorale : ce premier conseil communautaire de l’année 2020 était également le dernier pour certains élus communaux qui ne se représenteront pas en mars. D’où des vœux en forme de bilan, et la fierté revendiquée à l’égard de nombreuses réalisations. A commencer par l’accueil d’entreprises sur le territoire : une politique volontariste permettant « d’accueillir bientôt une entreprise très performante sur la Z.A Bouvet ,ou l’entreprise Plaquettes du haut-Doubs (PHD) sur la Z.A de Montrond ». Cette dernière, basée à Bonnevaux (25), constituera le premier maillon du broyage de résineux scolytés en vue de la production de chaleur « verte ». Face à la pénurie de terrains, Clément Pernot souhaite « prolonger la Z.A André Schwartzmann de l’autre côté de la déviation » à Champagnole, en discutant avec le monde agricole entre autres. Idem avec une Z.A à Censeau, où « il faut réussir », de même que sur Nozeroy, qui « a la chance d’avoir une proximité avec Pontarlier » et la Suisse pour booster ses activités. « Il faut dégager du foncier, et engager les débats avec la SAFER, les agriculteurs, etc » pour créer une Z.A le long de l’axe Champagnole/ Pontarlier a-t-il conclu.