Pêche : une ouverture sous le signe du « no-kill »

Sur toute la rivière Seille (15 km), les pêcheurs remettront les truites farios à l’eau pour protéger la ressource halieutique.

0
183
Sur la Seille, comme ici à Domblans, seules les truites arc-en-ciel pourront être prélevées du fait d'un "no-kill" intégral.

« Si on fait rien, la rivière sera vide de truites à échéance proche !».
Le cri d’alarme lancé par Thierry Buatois a été entendu : le président de la société de pêche « La Gaule lédonienne » a obtenu que tous ses lots sur la Seille (soit pas moins de 15,5 km !) passent en « no-kill » intégral (remise du poisson à l’eau) pour l’année 2021. Une décision forte et courageuse motivée par un constat évident : du fait du dérèglement climatique, cette superbe rivière de 1e catégorie se retrouve de plus en plus souvent à sec l’été, décimant sa population en truites autochtones (truites farios).
L’été dernier Thierry Buatois ne pouvait que constater les dégâts : « C’est la catastrophe depuis 3 ans de suite ».
Après l’accord de la DDT et de l’ONEMA, cette expérience tentée pour l’année 2021 permettra de juger des résultats : « des pêches d’inventaire auront lieu cette année pour pouvoir les comparer avec celles de l’an prochain » explique le président.
« Le but n’est évidemment pas d’embêter les pêcheurs » souligne t-il : ceux qui veulent prélever du poisson pourront continuer à le faire avec les truites arc-en-ciel. Des truites de pisciculture dont près de 1.200 kg seront déversées avant l’ouverture pour « compenser », et des déversements supplémentaires auront lieu « en avril-mai », il sera donc toujours possible de ramener ses prises à la maison. Pour les autres (truites farios), la règle du jeu sera de les décrocher délicatement et de les remettre à l’eau sans dégâts…pour avoir le plaisir de les reprendre plus grosses et plus nombreuses plus tard.

Une passion “anti-covid”

Même si la Seille s’assèche particulièrement du fait de ses caractéristiques hydro-géologiques (lit incisé), Thierry Buatois espère que ce test –s’il est concluant- pourrait faire des émules, car la plupart des rivières à truites du Jura sont menacées d’extinction à court terme.
Du côté des 9 cours d’eau de la Gaule lédonienne et des 4 étangs, en revanche, pas de soucis : « L’ouverture a eu lieu le 6 mars à l’Etang de Larnaud. Nous avons eu l’opportunité d’acheter une faucardeuse, car l’entretien des châtaignes d’eau posait problème ».
Grâce à plusieurs faucardages par an, le problème devrait être réglé. Même succès à l’étang Comtois où près de quatre-vingt pêcheurs se sont pressés à l’ouverture le 30 janvier, et d’où des brochets d’un mètre sont sortis. La 2e AAPPMA du Jura (près de 1.000 cartes vendues en 2020) appelle aussi à ne plus confiner les pêcheurs, surtout après le confinement mal vécu l’an dernier…une semaine après l’ouverture.
Un loisir sain, pratiqué à titre individuel, et en pleine nature : le type même de passion “anti-Covid”…

Contact : Facebook AAPPMA lédonienne.