Passage à 90 km/h, retour vers le futur

C’est fait : plus de 300 km de routes principales sont passées de 80 à 90 km/h depuis le 1e septembre. Une nouvelle appréciée de nombreux automobilistes…

26
Dominique Chalumeaux, vice-président du Conseil départemental, et Clément Pernot ont planté un des 400 panneaux '90' à Pont du Navoy.

« Une décision de bon sens » : la décision de Clément Pernot, président du Département, de revenir aux 90 km/h a été saluée par une majorité de commentaires positifs de la part d’automobilistes, ravis de pouvoir rouler un peu moins lentement. Il suffit en effet à chacun de consulter son ordinateur de bord pour constater que sa vitesse moyenne (pour des trajets mixtes) plafonne souvent à 30, 40 ou 50 km/h tout au plus. Un problème dans un département rural comme le Jura, où hors de la voiture il n’existe souvent guère de salut : « Le retour au 90 km/h est une mesure attendue par une très large partie des jurassiens, dépendant de leur véhicule personnel » a rappelé Clément Pernot. Selon le Département du Jura, « 400 panneaux de signalisation » ont été installés sur huit tronçons de routes départementales structurantes (lire encadré) pour un coût de 40.000 à 50.000 €. Une décision partagée dans une trentaine d’autres départements français…

Un sentiment de justice et de liberté

Pour certains automobilistes croisés début septembre, le retour au 90 km/h ne constitue pas un retour en arrière, mais au contraire une avancée. Dans une société de plus en plus sclérosante, liberticide, elle fait souffler selon eux un vent de liberté bienvenu. Il faut dire que le matraquage sécuritaire systématique de tous les gouvernements successifs depuis des décennies a suscité un profond sentiment d’injustice : « Au lieu de se focaliser exclusivement sur les accidents de la route, nos gouvernants ne pourraient-ils pas lutter contre la malbouffe ou la sédentarité qui causent 100 ou 1.000 fois plus de victimes chaque année ? ». Cette question d’un automobiliste anonyme n’en est pas moins pertinente…

Tous les tronçons en rouge sont passés à 90 km/h. Crédit : Conseil départemental du Jura.

Les secteurs concernés

  • Lons/ Saint-Claude
  • Lons/ Dole
  • Lons/ Champagnole/ Pontarlier
  • Bourg-en-Bresse/Lons/ Besançon
  • Dijon/Dole/ Poligny/Genève
  • Chalon/ Dole/Besançon
  • Dole/ Vesoul
  • Saint-Claude/ Oyonnax

Sur six autres secteurs jugés accidentogènes, la vitesse a été abaissée de 80 à 70 km/h. « Le relèvement de la vitesse à 90 km/h n’est donc pas opéré de manière arbitraire. Au contraire, la décision prise tient compte de l’ensemble des paramètres locaux pour permettre une mobilité sûre et apaisée sur les routes du Jura » conclut le Département.

Une décision assumée par Clément Pernot…