Ouverture de la pêche : brochets et sandres en ligne de mire

A la veille de l’ouverture de la pêche en 2e catégorie (ce samedi 25 mai), état des lieux avec la fédération de pêche du Jura. Les brochets se raréfient, mais de nouvelles techniques permettent de varier les plaisirs

185
Esox dans toute sa splendeur : une belle prise (qui peut atteindre 1,30 m) pour les pêcheurs de Vouglans.

 

Hors des herbiers, point de salut. Il n’est pourtant pas question de ruminants, mais bel et bien de maître brochet, le roi des savanes aquatiques.
A l’heure de la ponte (mars-avril selon les altitudes), ce super-prédateur nommé Esox ne saurait paradoxalement se passer d’un substrat herbacé pour garantir à sa progéniture un maximum de chances de survie.
Et selon Medhi El Bettah, responsable du pôle technique à la fédération de pêche du Jura, s’est là que le bât blesse quelque peu…
« En rivière, les ‘mortes’ (bras morts, mais en eau lors des crues N.D.L.R.) tendent à se déconnecter du lit principal tandis qu’en lac les marnages peuvent exonder les chapelets d’œufs ». Un phénomène particulièrement aigu au lac de Vouglans, dont le niveau peut varier de plusieurs mètres en quelques jours. Les AAPPMA (associations agréées de pêche) mettent donc à l’eau des frayères artificielles (par exemple, des vieux sapins de Noël), mais cela est loin de compenser des rives bordées de végétaux subaquatiques propices. Heureusement, selon la fédération de pêche, la qualité de l’eau « n’est pour l’instant pas un facteur limitant », pour cette prise très recherché par les pêcheurs.
Le sandre hante également les rêves des disciples de saint-Pierre, accompagné de la perche dans sa robe rayée qui peut être pêchée toute l’année, sans taille légale de capture. A compter du 25 mai, toutes ces espèces pourront être capturées grâce aux techniques de recherche des carnassiers : vif, poisson mort manié, pêche aux leurres, etc.

 

Le « float tube » a le vent en poupe

Selon Medhi El Bettah, la pêche aux leurres souples se développe, car « elle permet de pêcher dans toute la colonne d’eau grâce à une plombée adéquate ». Autre nouveauté : le développement de la pêche en « float tube ». Ce fauteuil gonflable (comme une sorte de mini-matelas pneumatique) permet aux pêcheurs ne souhaitant pas investir dans une barque d’écumer les rivières (munis aussi de palmes) pour accéder aux meilleurs postes de pêche. Ceci pour un prix modique (de l’ordre de 200 €), accessible donc aux jeunes.
En lac, la technologie des écho-sondeurs se perfectionne sans cesse, permettant de localiser (pour le meilleur et pour le pire) les poissons et les obstacles.
Le « no-kill » (remise à l’eau) se généralise toutefois pour le brochet (espèce difficile à cuisiner, en raison de ses arêtes), ce qui n’est pas le cas du sandre, à la chair goûteuse… Les silures, en particulier les plus monstrueux (jusqu’à 2,40 mètres) sont eux aussi remis à l’eau par des pêcheurs sportifs qui recherchent uniquement le plaisir d’un combat acharné. Résultat : « le silure se porte très bien, il est présent partout » explique la fédération de pêche. Ce qui a entrainé le développement de nouvelles pratiques, d’autant plus qu’il est pêchable toute l’année. La pêche en rivières et en lacs se renouvelle donc, attirant aussi des pêcheurs de truite fort marris de voir leurs rivières dépérir (étiages de plus en plus continus, et réchauffement climatique « aidant »).

S.H (avec C.K)

 

Le temps d’une photo, avant la remise à l’eau…

Les meilleurs spots du Jura

Pour le brochet :
1 Coiselet (avec un record à 1,39 mètre), 2 Chalain, 3 Clairvaux, 4 Le lac des Rousses pour les lacs. Et le Doubs en amont de Dole (en particulier le bief d’Azans, vers Rochefort sur Nenon) pour les rivières.

Pour le sandre :
1 Vouglans, 2 Chalain pour les lacs. Et 1 Le Doubs, 2 l’Ognon pour les rivières.

Pour la perche : Chalain (gros spécimens) et Vouglans restent les deux sites privilégiés.

Vouglans : nouvelles règles du jeu

Attendu depuis des années, un décret est paru le 23 avril 2019 pour encadrer la pêche du brochet en première catégorie, ce qui concerne en premier lieu le lac de Vouglans. Première nouveauté : la mise en place d’une période de protection du 2ème samedi de mars au 4ème samedi d’avril, où tout brochet capturé doit être remis à l’eau.
Autre mesure, une taille légale de capture fixée à 0,50 mètre ou 0,60 mètre par dérogation, et un quota maximal de deux brochets par jour et par pêcheur.
D’après Arnaud Fourrier, président de l’AAPPMA “La Gaule Moirantine” (qui gère la majorité de Vouglans) ces mesures seront applicables dès le 25 Mai 2019.

La pêche est aussi vecteur de transmission intergénérationnelle…