Jura. Dole. Il y a 130 ans dans le Jura… les obsèques civiles d’un cultivateur

251

Semaine du 22 au 28 juin

Né le 05 février 1822 à Sézéria (actuelle commune d’Orgelet), César Auguste Cordier fut, comme ses parents, cultivateur. Soixante-dix-huit ans plus tard, le 23 juin 1890, il décéda, veuf, dans son village natal. Le lendemain, il fut inhumé civilement. D’après L’Union républicaine du Jura, l’absence du clergé tenait du fait « que César Cordier était marié civilement ».

Sur la tombe de cet homme, Romain Cloz, maire de Sézéria, prononça un discours en son hommage, s’opposant alors à la décision du clergé. Il mit notamment en avant la « droiture de [l]a vie » de César Auguste Cordier.

Cet article de presse du Petit Comtois (qui ne fut pas écrit par hasard) témoigne de certaines tensions qui rongeaient (déjà) la société française à la fin du XIXe siècle…

Le Petit Comtois, n°2518, 01 juillet 1890, p. 3.