Ode à notre « o »

Parfois moqué, notre accent est une particularité culturelle dont de nombreux Francs-Comtois sont fiers. Petit chant de gloire pour notre « o » ouvert…

152

Vivre dans notre région, c’est avant tout accepter la singularité linguistique de ses habitants. Les personnes de passage dans le pays de la cancoillotte ont pu en ressentir les vibrations sonores. Cet indice qui dénonce notre provenance géographique : notre accent.
Il est chantant notre « o » dans « véylooo » ou dans « eurooo ». Pas de quoi en avoir honte, il concourt à notre charme, à notre patrimoine.
Cette prononciation est aisément constatable dans la vie quotidienne. En 1962, le préfet du Jura, Pierre Aubert (1959-1964), officialisa la perte de l’accent circonflexe pour Dole. Depuis, la guerre fait rage entre ceux qui prononcent « Dôôôle » et ceux qui s’attellent à utiliser la forme modifiée, avec un « o » ouvert.
Dans l’Est de la France, notre « o » ouvert raisonne en l’honneur de nos ancêtres. Alors, nous avons meilleur temps (aucune provocation n’est relevable) de perpétuer notre richesse linguistique.