Municipales 2020 : premier round !

A un an des élections municipales, Christophe Bois, adjoint aux affaires sociales, et Sophie Olbinski, vice présidente d’ECLA viennent d'officialiser leur candidature à la mairie de Lons. Explications exclusives...

1298
A un an des élections municipales, Christophe Bois, adjoint aux affaires sociales, et Sophie Olbinski, vice présidente d’ECLA viennent d'officialiser leur candidature à la mairie de Lons.

Élections municipales : un binôme pour la Mairie de Lons ?

Christophe Bois, vous avez choisi notre journal pour déclarer officiellement votre candidature à la mairie de Lons-le-Saunier. Pourquoi et comment avez-vous pris cette décision ?
Sophie et moi avons pris la décision de conduire la campagne des municipales de 2020 sous la forme d’un binôme Femme-Homme. Nous sommes soucieux de la représentativité et de l’équité dans le cadre des politiques municipales. La confiance que nous avons l’un envers l’autre et notre bonne entente nous ont amenés à construire cette démarche à la fois singulière et plurielle, encouragés par une grande partie de l’équipe municipale en place. Nous sommes natifs de Lons, nous travaillons à Lons, nous habitons Lons, nous avons des responsabilités municipales au sein de la majorité, et Jacques Pélissard ne se représentera pas en 2020, notre positionnement est presque naturel et attendu.

Sophie Olbinski, vous êtes une élue de terrain, particulièrement impliquée dans le sportif et l’associatif. Qu’attendez-vous des prochaines élections municipales ?
Je vis mon mandat municipal à 100%. Comme vous le dites, je suis très présente sur le terrain car j’ai à cœur d’accompagner et soutenir le milieu associatif local. Je suis engagée au service des lédoniens depuis 24 ans, avec la volonté de faire avancer les dossiers. L’avenir d’une ville dépend en partie du dynamisme de ses élus ; la ville de Lons emploie 360 agents, les dossiers sont multiples et bien souvent complexes. Il me semble opportun de faire confiance à l’expérience pour accompagner de nouveaux élus. En cette période de restriction budgétaire, la gestion municipale exige de maintenir un cap dans le temps afin d’investir au mieux les deniers publics. Ce cap sera tenu si les lédoniens nous font confiance. La vie est agréable à Lons, elle doit le rester voire s’améliorer encore.

Votre candidature revendique le soutien de Jacques Pélissard et on pourrait s’attendre à celui de Danielle Brulebois, cela serait un état de fait peu commun… Pensez-vous parvenir à réconcilier puis rassembler facilement la majorité des électeurs, au-delà du traditionnel clivage gauche-droite ?
Nous y travaillons chaque jour. Notez que c’est une marque de fabrique sur Lons depuis 30 ans que de réunir, dans une même majorité municipale, des personnalités de droite et de gauche. Il est nécessaire de rassembler large autour d’un projet de développement, d’embellissement et d’attractivité pour notre ville. Nous co-présidons l’association CAP 2020 afin de former les élus de demain et d’obtenir, avec eux et grâce à eux, des regards croisés sur notre ville. Le climat politique actuel ne se prête pas aux divisions qui n’ont, pour ainsi dire, pas de sens au niveau communal. Au-delà des femmes et des hommes qui comptent dans le paysage politique local, dont le soutien est important pour assumer la continuité et assurer le changement, c’est un projet que nous mettrons en avant, celui que nous construisons.

Avez-vous déjà reçu des propositions de personnalités politiques pour venir rejoindre votre liste ? Comme d’actuels élus lédoniens ou Christophe Perny ?
Il est trop tôt pour dévoiler la tête de liste, ainsi qu’une énumération de personnalités qui augurerait de la constitution future d’une liste.
Il est évident que nous suscitons la curiosité de par le caractère original d’une campagne pilotée par un binôme. Nous oeuvrons à ce que cet attrait se transforme en intérêt pour la démarche que nous impulsons en équipe.
Bien évidemment, nous travaillons en lien étroit avec des élus de la majorité municipale actuelle ; chacun de nous deux contribue aussi, par son implication locale, à rassembler des lédoniennes et des lédoniens, passionnés par leur Ville, et soucieux de s’engager à nos côtés. C’est ce qui fait notre force avec CAP 2020.

Défiance du peuple envers les institutions, gilets jaunes toujours actifs, exigence d’immédiateté… Comment comptez-vous composer avec cette conjoncture peu favorable ?
Comme nous le rappelions, le contexte politique actuel est peu propice à l’approfondissement des clivages. Il est de notre responsabilité de contribuer au niveau local à l’apaisement de ce climat politique tendu, en rassemblant les lédoniens autour d’une vision, d’un projet. C’est aussi en cela que notre candidature incarne une garantie et une solidité.
Le temps de la réflexion en équipe tranche avec l’exigence d’immédiateté véhiculée par certains médias. Un président de la République a dit un jour « Il faut laisser le temps au temps ». C’est un sage dicton et à un an des élections municipales, cela nous en donne l’occasion.

Si vous étiez dès cet instant élu(e) maire de Lons le Saunier, quelle serait votre première mesure ?
Si notre équipe était élue … Il est encore trop tôt pour le dire mais soyez assuré de notre vif intérêt pour développer un modèle municipal participatif et collaboratif.