Muguet, Gilets jaunes, CGT, badauds : un 1er mai ordinaire

Pour une Fête du travail soft à Saint-Claude…

107
Un 1er mai très calme à Saint-Claude avec quelques gilets jaunes et la CGT!
Un 1er mai très calme à Saint-Claude avec quelques gilets jaunes et la CGT!
Les discussions vont bon train cependant vis à vis des annonces du Pdt. Macron!
Gilets jaunes et libre pensée!

Pas de Black Blocs ce mercredi 1er mai dans la cité… Mais seulement des vendeurs de muguet de part et d’autre de la tranchée béante qui en cette période de travaux salutaires sert de rue du Pré, et finalement un petit attroupement d’une cinquantaine de personnes au plus fort de «la manifestation».
Néanmoins la police veilait au grain avec un véhicule stationné non loin dans une rue adjacente et un autre qui de temps à autre fait un bref passage, on ne sait jamais…
Très calme donc, fut cette fête du travail : une démonstration très soft, malgré l’appel des syndicats à faire des «manifestations et rassemblements festifs», il y eut peu de monde en cette matinée revendicative.
La CGT, des Gilets Jaunes bien sûr, la libre Pensée et des badauds étaient rassemblés en face de la Grosse pipe sur la Place du 9 avril 1944 vers 10h.00. Néanmoins tout ce joli monde se constituait en petits groupes de paroles de-ci de-là, ou sous le «vite abris» de service. Même pas d’harangues, ni de mots d’ordre bruyants égrainés, piques et critiques vociférées dirigées envers le président Macron habituellement brocardé, seulement des petits groupes de discussion devisant sur les dernières péripéties gouvernementales.

Sous les pavés, ça gronde toujours…

En tendant l’oreille, certains propos semblaient bien sentis :
«Les gens sont quand même indignés qu’on trouve 1Milliard d’Euros de dons en quelques heures pour la Cathédrale Notre-Dame, alors que dans le même temps des Millions de français ne réussissent pas à joindre les deux bouts…»
«Macron nous fait un grand débat, qui dure, qui dure et puis il fait des annonces, où il n’y a rien dedans pour les pauvres, annonces qu’il aurait pu faire dès le mois de décembre et on aurait gagné du temps… Il veut baisser les impôts c’est bien, mais cela ne va toucher que les riches, car les pauvres soit 50% des français ne paient pas l’impôt, alors cela ne nous touche pas ! Rien sur l’augmentation du SMIC, rien sur la baisse des carburants, rien sur le RIC, Rien sur la sauvegarde des services publics dans les zones rurales, Rien sur la santé, donc rien de nos revendications ! Allez Macron dehors…».
On peut largement en conclure, que même si la mobilisation visible n’est pas de mise en ce 1er mai 2019 à Saint-Claude, les motivations, et les rancœurs sont toujours dans les têtes à la veille des européennes…