Montcusel en effervescence !

Les parents d’élèves mobilisés contre la fermeture d’une classe.

66
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Il y avait bien risque de fermeture d’une classe à Montcusel pour la rentrée prochaine, petite commune de 165 habitants près de Vescles, faisant partie d’un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal).
Et c’est la classe de maternelle, donc les plus petits élèves, qui se trouvait dans le collimateur de l’Inspection Académique, pour deux unités. Dès l’annonce éventuelle de cette suppression, les parents d’élèves très attentifs et désireux de conserver l’intégralité de leurs écoles se sont fortement mobilisés, afin de sauver l’essentiel. Emilie Foti, jeune maman concernée personnellement par le problème, mais aussi conseillère municipale de la commune n’a pas eu beaucoup de mal à mobiliser d’autres parents et grands-parents du village touchés par le sujet. C’est pourquoi ils avaient organisé une gentille manifestation  très pacifique le mardi 5 février à partir de 8h15, devant l’école pour s’y opposer et essayer de se faire entendre des autorités scolaires et pédagogiques. Le but est de conserver les trois écoles et les trois maîtresses à long terme.

Le pot de fer contre le pot de terre…

Le RPI de ce secteur regroupe 50 enfants répartis sur les 3 écoles à ce jour, Montcusel avec la maternelle, Martigna où se trouvent les CP, CE1 et CE2 et Villards’ d’Heria ou se trouvent les Cm1, Cm2. Depuis 2 ans  ce regroupement rentre chaque année dans la «moulinette» de l’Inspection Académique, du fait des effectifs en baisse… La tendance étant aux RPI concentrés en grosses classes réparties sur une seule commune, les Montcuselois ne désirent pas que leurs enfants aillent dans des classes de 35 élèves.
En effet actuellement l’effectif de la maternelle est de 16 élèves, certes avec 3 ou 4 niveaux différents. Pas de problème, plutôt un avantage, car l’enseignante au top ici, maîtrise bien le sujet.
L’école est un des derniers services publics dont disposent les petits villages ruraux, avec des habitants de tous âges. L’éloignement géographique risque d’allonger les temps de trajets, à l’encontre du rythme des enfants. Et comme cet hiver nous le rappelle froidement, il ne faut pas mettre sous le tapis le fait que les routes sont des routes de montagne, donc sinueuses et enneigées ! C’est une défense par ces citoyens d’une école rurale de qualité. Mais depuis le 5, une réunion avec l’Inspecteur donne un petit répit pour une année encore, cependant le couperet tombera inévitablement l’année prochaine, sauf à récupérer de nouveaux jeunes couples dans le village…