Mix and Match : des métiers pour les femmes

Mixité et égalité professionnelle en entreprise...

55
Un public varié de femmes en quête d'emploi est venu à ce Forum!
Cécile Ruffin de la FETE remercie tout le monde d’être présent!
Un public varié de femmes en quête d’emploi est venu à ce Forum!

L’Espace Mosaïque au quartier des Avignonets à Saint-Claude particulièrement touché par le chômage des femmes, était le théâtre ce jeudi 7 novembre dernier du Forum Mix and Match, organisé par l’association  FETE (Femmes, Égalité, Emploi). Née en 1991, cette association adossée à une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), a pour objectif de faire avancer l’égalité et la mixité professionnelles partout entre les femmes et les hommes. Pour cela, l’Association met en place et déploie des actions en direction d’un large public, de l’école à l’entreprise. A la recherche d’une carrière stable ou d’un métier en reconversion ou en réorientation professionnelle, une trentaine de femmes plutôt curieuses au départ, ont répondu favorablement à cette invitation. Elles ont pu ainsi découvrir des possibilités d’emploi dans les secteurs de l’industrie, de l’artisanat, des transports ou des BTP, peu féminisés habituellement. C’est une première, que soit organisé un tel dispositif à L’Espace Mosaïque, qui est tout au long de l’année un centre social de la ville. «Il y a un travail de déconstruction des stéréotypes, à opérer…» précise Cannelle Regain chargée de mission à FETE.

Entreprises et organismes présents…

Que ce soit dans l’industrie ou dans l’artisanat notamment, l’objectif est aussi de recruter des femmes. Ainsi La Mission Locale, Pôle Emploi, l’Ariq BTP, le GEIC Industrie, ou encore l’UIMM (pour la métallurgie), l’entreprise de mécanique Curtil, ou le fabricant de lunettes Thierry étaient présents. D’autre part quelques femmes, qui ont pu obtenir un emploi dans un secteur peu féminisé sont venus au forum apporter leur témoignages. C’est le cas de Lydie Lacroix, en contrat de professionnalisation d’opératrice sur commande numérique chez Curtil, après une formation ad hoc in situ. Pour Emilie Ollier, jeune femme de 32 ans, il s’agit d’une reconversion professionnelle, dans un métier dit «d’homme», en tant que peintre en bâtiment. Elle est en contrat de professionnalisation aussi dans un CDD de 6 mois, dans l’entreprise Da Silva, qui lui avait offert un stage de 9 mois en formation préalable.
Les mentalités changent, la mixité est en marche…