Miel des villes ou miel des champs ?

Première récolte de miel des ruches de Morez !

87
Le miel de Morez est arrivé!
Le miel de Morez est arrivé!
Les abeilles le vivent bien!

A Paris, on estime qu’il existe aujourd’hui 200 ruches déclarées, contre par exemple 700 du temps de Napoléon III, avant l’avènement du sucre de canne. Mais 98% d’entre elles sont aux mains d’amateurs, «sur un coin de balcon». «A Berlin, Londres, New York ou Toronto, cela fait des années que vous avez des ruches en haut des buildings», explique un éleveur d’abeilles, qui fabriquait déjà du miel en amateur il y a vingt-cinq ans. Dans les ruches parisiennes on retrouve des traces de lavande, qui sont légion dans les parcs et jardins de la capitale, mais aussi d’orangers et de mandariniers qui prospèrent sur les balcons citadins. Peut-on dire que «les abeilles meurent dans les campagnes et qu’elles sont très heureuses en ville», où elles vivent loin des prédateurs dont les frelons asiatiques ou le Varroa, le parasite destructeur. Certains le soutiennent.

Miel Rural…

Si l’on se souvient bien, en juin dernier à Morez quatre ruches ont été implantées sur les hauteurs de la ville à proximité des habitations. Fruit d’un partenariat entre la municipalité et un apiculteur professionnel Mr. Stéphane Franc, elles ont été gérées par lui. Et cet automne le miracle de la nature ayant encore joué, ce fut avec beaucoup de bonheur la première récolte d’un miel «Made in Morez», Vallée des Hauts de Bienne !
Les abeilles ont produit 80 kilogrammes de miel toutes fleurs, butinées au cœur des montagnes environnantes dans un rayon maximum de trois kilomètres. Dans une année où la récolte française du précieux nectar est plutôt faible, les «ruches municipales» ont très bien travaillé, d’après Stéphane Franc l’apiculteur. Ainsi par cette action symbolique, l’équipe de la mairie a souhaité contribuer à la protection des abeilles, espèce en voie de disparition, attaquée par pleins de prédateurs. De plus, l’abeille est un excellent témoin de la qualité de notre environnement situé dans le Parc Naturel Régional du Haut-Jura. Cette première récolte est en vente à l’Office de tourisme de Morez avec d’autres produits régionaux à découvrir. N’attendez plus, il n’y en aura pas pour tout le monde, car 80kgs ce n’est pas beaucoup quand on aime…