Loto : l’abbaye de Baume décroche le gros lot

Grâce à Stéphane Bern, mais aussi à de généreux mécènes, ce trésor du patrimoine jurassien sera sauvé des eaux.

398
un petit village, mais aux grandes ambitions (au premier plan l'abbaye).

C’est pas cher et ça peut rapporter gros ! Le loto national initié par Stéphane Bern pourrait bien changer la face de Baume les Messieurs. Non seulement la rénovation de l’abbaye bénéficiera de ses subsides (grande nouvelle actée en juillet 2019), mais aussi de la manne providentielle de généreux mécènes. Le délégué régional à la fondation du patrimoine a en effet annoncé le 20 septembre la deuxième bonne nouvelle : Axa a décidé de soutenir financièrement le projet. Ce qui permettra de financer les travaux indispensables à la survie de l’abbaye se réjouit Pascal Cardinal, le maire de cette commune visitée par près de 300.000 touristes par an : “2, 170 millions € sont nécessaires pour changer la couverture de la nef, du chœur, et des bas-côtés et les mettre hors d’eau”, dont 400.000 à 500.000 € pris en charge par le loto et les mécènes. Un sacré coup de pouce pour le 2e site touristique du Jura (derrière les cascades du Hérisson ) et une vraie récompense pour Pascal Cardinal : accusé d’avoir des ambitions démesurées lors du rachat de l’abbaye auprès du conseil départemental (en 2016), il a su persuader la fondation du patrimoine en lui présentant un projet culturel cohérent : “faire rayonner Baume à travers le Jura, et le Jura à travers la France grâce à l’accueil d’artistes de renom”. Résidences, concours internationaux, concerts avec des musiciens prestigieux (tel Vincent Dumestre, guitariste baroque) : Pascal Cardinal entend transformer l’abbaye en un cœur palpitant de vie artistique. Le festival de musique baroque, créé il y a 4 ou 5 ans, sera l’un des vecteurs de cet épanouissement et montera en puissance, mais la musique ne sera pas tout. “Le destin de Baume est irrémédiablement lié à la culture et à l’histoire” conclut le maire qui n’oublie pas de faire un appel du pied “aux grandes entreprises du secteur” pour compléter le mécénat en cours. Mais aussi à tous les jurassiens via le biais d’une souscription publique pour récolter 40.000 €. Histoire d’aller encore plus loin dans la préservation du patrimoine public, liée à un développement touristique et économique du territoire (lire encadré).

Souscription disponible sur : www.fondation-patrimoine.org

Bientôt “Grand site de France” ?

Baume deviendra t-il le “Mont saint Michel jurassien” ? Si l’océan atlantique demeure encore loin, le projet avance “dans les tuyaux” confie Pascal Cardinal. Un projet encore plus ambitieux que celui touchant l’abbaye, car englobant à la fois le développement les reculées et les vignobles de la haute-Seille. S’il voit le jour, le “bout du monde” caractérisant Baume perdrait son “insularité” pour asseoir plus encore sa position de locomotive touristique du Jura. Et rejoindre 18 autres “grands sites de France”, tels que le Mont Saint-Michel donc, mais aussi le Puy de Dôme ou le Pont du Gard entre autres.