L’OPH du Jura et de Saint-Claude mariés sous le signe du challenge

Issue de leur fusion, la Maison pour tous, nouvelle coopérative immobilière, gère plus 12.000 logements sociaux dans le Jura. Sans délaisser d’anciens secteurs, elle aura la lourde tâche d’injecter plus de 10 millions € dans un parc haut-jurassien proche du naufrage.

0
55
La Maison pour tous a remis 5.000 € aux Restos du coeur et à la Banque alimentaire du Jura pour soutenir leurs actions.

Il faut sauver le soldat Saint-Claude. Pour Eric Poli, directeur général de la Maison pour tous, l’année 2021 verra la genèse d’une mission capitale : « porter secours à l’OPH de Saint-Claude », un OPH en théorie riche de 1.400 logements, mais un OPH surtout en déshérence depuis des années, suite à des problèmes de gestion et d’importances difficultés financières entre autres.
« Le taux de vacances atteint 30%, de nombreux logements nécessitent des travaux d’isolation thermique, de chauffage, de ventilation, d’huisseries, de peinture, d’ascenseur, etc » explique Eric Poli.
Résultat une capacité d’autofinancement estimée à -11%, alors que le seuil d’alerte défini au national est fixé à + 3%. Selon Clément Pernot, président de la Maison pour tous, « il en allait de l’avenir du logement social…/…sur un bassin de vie de 40.000 habitants. Il s’agissait également de garder une autonomie de gestion » dans le Jura plutôt que de voir le sort de l’ex-OPH sanclaudien remis entre les mains de lointains centres de décisions. Pour lever « un matelas de 10 millions, voire 16 millions € », l’ex-OPH de Jura a activé ses réseaux et décroché 4,2 millions € de la Banque des territoires, mais aussi 6,5 millions € de la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS) souligne Clément Pernot, qui se félicite d’avoir inclus dans le tour de table un partenaire privé : le groupe Arcade-VYV (4e opérateur du logement social en France).

380 logements à détruire

L’ex OPH de Saint-Claude possède également de beaux immeubles, comme “Le Panorama”.

Selon le président de la Maison pour tous, ce groupe apportera 1 million € au renflouement du parc immobilier sanclaudien, mais aussi et surtout « un savoir-faire, une ingénierie » pour remettre à niveau celui-ci. « La seule solution » pour fonder ce partenariat public-privé étant une société coopérative immobilière, la Maison pour tous a pris le relais au 1e janvier dernier « avec un mode de fonctionnement démocratique » souligne Eric Poli.  Il faudra bien tout cela pour mener à bien un plan d’actions ambitieux : détruire 380 logements, engager rapidement un programme de mise en conformité et/ou de rénovation allant de 5.000 à 25.300 € par logement, mais aussi « renouer le contact avec les locataires et leur apporter une qualité de services » souligne le directeur général de la Maison pour tous.
Illustration de cette volonté, le siège de l’ex-OPH devrait déménager au centre-ville de Saint-Claude tandis qu’une première commission d’attribution a affecté 13 logements.
Avec ce challenge, l’ex-OPH Jura passe du rang de premier élève (avec +11% d’autofinancement en juillet 2020) au dernier, mais il devient ainsi le seul opérateur de logement social 100% jurassien. Et son président Clément Pernot croit « à la proximité de l’Ain et d’Oyonnax», département qui chaque année compte 8.000 habitants de plus à loger.
« Cette opération sera indolore pour nos locataires, nous assurons la continuité du service public et notre mission d’intérêt général. » conclut-il pour rassurer ceux qui occupent les 10.170 logements de l’ex-OPH du Jura.