L’opération Sentinelle arrive à Dole… et se poursuivra encore sur l’ensemble du département

L'opération Sentinelle sera présente dans le Jura "n'importe où et n'importe quand". Pour probablement encore plusieurs semaines...

0
1565

Sentinelle est une opération militaire déployée pour faire face à la menace terroriste sur le territoire national et protéger les points sensibles du territoire, à l’instar des établissements scolaires, des lieux de culte ou de certaines entreprises particulièrement exposées.
Il y a quelques jours, des troupes avaient déjà pris position à Saint-Claude ou à Lons-le-Saunier, mais ce jeudi matin c’est à Dole, précisément aux abords du lycée Charles Nodier, que les militaires se sont postés, afin d’assurer une présence dissuasive et de renforcer le “sentiment de sécurité”.
Si le lieutenant-colonel Bernasconi, délégué militaire départemental du Jura, se refuse à communiquer sur le nombre de personnels mobilisés localement, on sait toutefois que pas moins de 7000 hommes sont actuellement déployés sur le territoire national.

Ce jeudi matin c’est aux abords du lycée Charles Nodier, que les militaires se sont postés, afin d’assurer une présence dissuasive et de renforcer le “sentiment de sécurité”.

En coordination avec les forces de sécurité intérieure

Ainsi, les hommes armés et parés d’uniformes kakis seront amenés à patrouiller, en véhicule ou à pieds, “n’importe où et n’importe quand” au travers de la zone urbaine doloise et de sa périphérie proche comme Damparis, Tavaux, Foucherans et les villages environnants. Cela, en appui des 69 policiers dolois, et des 39 gendarmes de la communauté de brigades.
“Une collaboration étroite est assurée entre les différents commandements, afin que les missions puissent s’opérer en coordination avec l’ensemble des forces de sécurité intérieure” précise le sous-préfet Joël Bourgeot, présent sur place et accompagné pour l’occasion du chef de la circonscription de sécurité publique de Dole, Patrick Przydrozny, ainsi que de la commandante de compagnie de Gendarmerie de Dole, Marion Saleur.

 

A droite, le sous-préfet de Dole Joël Bourgeot, en compagnie du chef de la circonscription de sécurité publique de Dole et de la commandante de compagnie de Gendarmerie de Dole.

Un accueil des troupes apprécié par la population

En effet si les militaires ne possèdent pas de pouvoir de police judiciaire comme celui de contrôler les attestations de déplacement par exemple, il leur est cependant possible (et même recommandé) d’alerter et de signaler tout comportement suspect aux forces de Police et de Gendarmerie qui elles, peuvent s’employer à davantage de moyens coercitifs…
“L’accueil des troupes est majoritairement apprécié par la population. Ce qui est une bonne chose puisqu’il est probable que nous soyons amenés à maintenir notre présence dans l’ensemble du département, jusqu’aux fêtes de fin d’année et peut-être après, selon les arbitrages qui seront rendus par le gouvernement” indique le lieutenant-colonel Bernasconi, délégué militaire départemental du Jura.

Les militaires seront vraisemblablement amenés à maintenir leur présence dans l’ensemble du département, jusqu’aux fêtes de fin d’année et peut-être après, selon les arbitrages prochainement rendus par le gouvernement.