Lons : nouvelle voiture et nouvelle chef pour la police municipale

Michèle Philippe prend la tête d’un service destiné à compter au moins deux fois plus de policiers municipaux.

0
250
Michèle Philippe, nouvelle chef de service, est policière municipale à Lons depuis 20 ans.

« Une montée en puissance » : c’est l’objectif affiché par Jean-Yves Ravier, maire de Lons au sujet de la police municipale, jusque là limitée à 3,5 équivalents temps plein.
« Deux policiers sont en cours de recrutement pour renforcer l’équipe » qui comprendra à terme 4 fonctionnaires, auxquels s’ajouteront 4 agents de surveillance de la voie publique (ASVP). Soit au total « quatre hommes et quatre femmes » a-t-il précisé, pour une police de proximité destinée à être sur le terrain, sécuriser les sorties d’école, régler les conflits de voisinage, et dissuader les actes de délinquance.
Selon Jean-Philippe Rameau, conseiller municipal en charge de la sécurité, ces policiers ne sont pas dotés d’armes létales, mais d’un bâton de défense, d’une bombe lacrymogène et d’une caméra piéton. Une «vraie » police de quartier » qui devrait déménager dans de nouveaux locaux proches du centre-ville, et couvrir les quartiers de la Marjorie et des Mouillères entre autres.
Les contraventions au stationnement vont-elles augmenter ? Jean-Yves Ravier mise sur un effet dissuasif, puisque la nouvelle police sera deux fois plus nombreuse et opérationnelle tous les jours (alors que la précédente ne travaillait pas le lundi).
L’effectif ne sera pas suffisant pour assurer des rondes la nuit, mais Jean-Philippe Rameau précise que les caméras de vidéo-protection seront modernisées et/ou mieux orientées pour prévenir la délinquance. En revanche le projet de Centre de surveillance urbaine (CSU) portée par l’ancienne majorité a été abandonné : les caméras ne seront pas reliées en direct au commissariat de police, mais les images resteront dans l’enceinte de la mairie, et seront consultables uniquement sur requête judiciaire.
Enfin, la police a touché fin décembre son nouveau véhicule de service, un Duster tout équipé (acheté 24.000 €) qui complète le parc existant (un Kangoo et des vélos électriques en cours d’achat).