Lons : la police municipale se muscle

Trois nouveaux policiers municipaux sont arrivés en renfort pour jouer la carte de la proximité.

0
43
Gilles Fraichard et Sébastien Grimmer, entourés leur cheffe Michèle Philippe, et des deux élus lédoniens.

Petit à petit, la police municipale de Lons-Le-Saunier fait son nid : conformément à sa promesse de campagne, la municipalité a recruté dernièrement trois nouveaux policiers. Selon Jean-Philippe Rameau, adjoint à la sécurité, il s’agit « d’être visible, sur le terrain, pour combler les trous dans la raquette » et muscler la police de proximité. Faute d’effectifs, son champ d’action se limitait auparavant au stationnement (et encore, pas toute la semaine …).
A terme huit agents (cinq policiers et trois agents de surveillance de la voie publique) patrouilleront à pied, en voiture, ou en VTT pour « apporter un service supplémentaire à la population » a précisé le maire, Jean-Yves Ravier.
« Chaleureusement  accueillis » par celle-ci, les nouvelles recrues patrouilleront dans tous les quartiers, y compris Marjorie/ Mouillères, où « deux voitures ventouses par semaine sont enlevées, au lieu de une par mois auparavant » a confié leur cheffe, Michèle Philippe. La police aura les moyens de ses ambitions dans de nombreux domaines : infractions routières, querelles de voisinage, dépôts d’immondices, incivilités, chiens de catégorie B, et même pour « déranger les trafics de stupéfiants ».
Selon Jean-Philippe Rameau, la philosophie de la municipalité ne consiste pas à faire à la place de la police nationale (qui garde d’ailleurs l’exclusivité du judiciaire et des patrouilles nocturnes), mais avec : « Nous travaillons sur une convention avec le commissariat, pour que l’une soit sur le terrain quand l’autre n’y est pas ». Jean-Yves Ravier a précisé qu’il ne s’agit pas d’un virage tout répressif, mais d’apaiser les tensions, d’être dans le dialogue et de prévenir la délinquance. Cependant des mauvaises habitudes ont été prises, comme par exemple le stationnement anarchique autour des établissements scolaires à la sortie des élèves. « L’accent sera mis sur le stationnement gênant ou dangereux » a promis Jean-Philippe Rameau : il faudra donc stationner un peu plus loin pour laisser la chaussée libre.

Les nouvelles recrues

Gilles Fraichard, 54 ans, est arrivé de Champagnole pour « apporter son expérience » et vivre des missions plus nombreuses et plus variées. Sébastien Grimmer, 37 ans, arrive lui aussi de la police municipale de Champagnole, et possède à son actif de nombreuses affectations, avec entre autres 5 années passées dans la gendarmerie (dont 2 ans au peloton autoroutier de Courlaoux). Une troisième recrue a intégré les rangs le 1e juillet : Antonio Cassano, 46 ans, qui arrive de la police municipale de Chalon-sur-Saône. Le recrutement de deux autres agents est en cours.