Lons : Jean-Yves Ravier sera tête de liste gauche-écologie

Avec Anne Perrin (EELV), Thierry Gaffiot (PC) et Claude Borcard (PS), ils forment une liste de rassemblement bien décidée à gagner.

318
Les quatre premiers candidats de "Changer de cap" (au premier rang) soutenus par des sympathisants.

“Enthousiasme et détermination” : devant une vingtaine de sympathisants, Jean-Yves Ravier (SE, représentant la société civile) s’est déclaré tête de liste, prêt à relever le défi de « faire bouger Lons pour améliorer la vie quotidienne et le cadre de vie des lédoniens”. Lédonien pur souche (lire encadré), il s’est engagé à bâtir le programme de sa liste d’après les besoins des habitants et sur trois piliers fondateurs : justice sociale, urgence écologique et renouveau démocratique. Sur ce dernier point, « Changer de cap »  a pris d’entrée de jeu des engagements : “le non cumul entre la mairie de Lons et la présidence d’ECLA, des locaux dédiés à l’opposition, et un budget participatif”. Ce dernier pourrait être affecté quartier par quartier à des projets définis et votés par ses habitants. Chaque candidat a affiché sa complémentarité, Thierry Gaffiot insistant par exemple sur “la défense des services publics”, incluant par exemple « des guichets à la gare SNCF, des interlocuteurs à l’OPH, l’hôpital et le 2e équipage du SMUR Jura-sud ».

Etre opérationnels dès le second tour

Anne Perrin a pour sa part rappelé que –selon les derniers sondages- les “préoccupations environnementales se situent en 2e place pour les français, derrière la santé”. Pour que “la nature se sente chez elle en ville”, elle a ainsi évoqué la création d’ilots de verdure et de fraîcheur”, en parallèle de déplacements doux ou d’isolation des bâtiments. Claude Borcard a insisté sur la cohérence de leur politique commune : “On s’appuie sur les six années de travail d’une minorité active et vigilante, on est à fond aux côtés de Jean-Yves Ravier”. Des propos qui illustrent  leur volonté d’être opérationnels dès le lendemain du second tour. Car avec trois listes au centre (notre édition du 14 octobre), l’opposition unie croit dur comme fer en ses chances de victoire.

Jean-Yves Ravier, masseur kinésithérapeute

Jean-Yves Ravier, 61 ans, se décrit comme “au plus près des lédoniens”, de par sa fonction de masseur-kinésithérapeute qu’il exerce à Lons depuis 35 ans, mais aussi par d’autres biais. Il fût ainsi président d’un club de basket lédonien pendant 15 ans, et connait certains de ses colistiers depuis plus de 40 ans.

A suivre : réunions de quartier chaque semaine.
Contact : www.changerdecap.mavilledelons.fr