Ils demandent à l’écran géant de disparaître

0
170
L'écran de 30 m2 implanté à côté de la gare SNCF dérange certains par sa taille.

Ce devait être une opération gagnant-gagnant : la rénovation du centre de tri postal par la société la Magellance, à côté de la gare de Lons-le-Saunier.
Objectif : le louer à des entrepreneurs, et abaisser leurs loyers grâce aux revenus générés par un écran publicitaire géant. Un des plus grands écrans du Jura à l’époque (30m² pour environ 100 000 €) qui a tapé dans l’œil d’un collectif, le Collectif Citoyen pour la Transition Écologique Lédonienne (COCTEL).
Des manifestants se sont rassemblés le 23 janvier au pied de cet écran « pour faire tomber un symbole du monde d’avant  …/… et pour demander à l’État de prendre désormais ses responsabilités ».
Selon ce collectif, « créé en réaction à la mise en place d’un écran publicitaire numérique illégal » il s’agit de « permettre à la société d’assurer une transition écologique et éthique » : « Un panneau géant comme celui du Magellan, c’est l’équivalent par an de la consommation moyenne de 5 foyers», indique COCTEL.
Selon eux, ces 100 000 €  « auraient pu financer l’implantation de panneaux photovoltaïques sur le toit, les parkings alentours entre autres ».
Si les nombreuses démarches entreprises jusqu’ici n’ont rien donné, l’avantage semble aujourd’hui dans le camp des environnementalistes.
« Un courrier des services de l’État adressé au collectif en juillet dernier stipule que si la commune ne prévoit pas son enlèvement, c’est l’État lui-même qui s’en chargera ».
Or, le règlement local de publicité vient de devenir caduc à Lons. Pour COCTEL « C’est donc le règlement national qui dorénavant prend le relais, et donne par conséquent les pleins pouvoirs aux services de l’Etat pour faire le nécessaire ».
Malgré nos multiples tentatives, il a été impossible de joindre la société Magellance pour recueillir son avis sur ce sujet…