Municipales : big bang dans les rangs de la majorité

La décision de Patrick Elvézi de se retirer de la vie politique à l’issue de son mandat de président d’Ecla a donné le véritable coup d’envoi de la campagne des municipales à Lons. Une campagne ouverte comme jamais, puisque trois listes s’affronteront entre centre droit et centre gauche. Décryptage.

659
Patrick Elvézi (à droite) n'arbitrera pas le match des municipales lédoniennes. Photo archives.

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage et … regagne ses pénates » : fidèle à ses traits d’humour, Patrick Elvézi a officiellement déclaré le 8 octobre « ne pas solliciter un quatrième mandat d’élu lédonien ».
« J’abandonne toute idée d’être candidat aux prochaines élections municipales et en conséquence d’être élu à la Ville de Lons-le-Saunier, à l’Agglomération ECLA et au Pays Lédonien ». Après Jacques Pélissard qui raccrochera en 2020, une nouvelle page se tournera aussi à Ecla, dont Patrick Elvézi était président depuis janvier 2017. Une page empreinte d’écoute, de consensus, de dialogue tandis qu’une autre page s’ouvre, beaucoup plus disparate, tumultueuse, voire chaotique.
Avec ce retrait s’écroule une chance d’union de la majorité : face aux risques de scission, voire d’affrontements fratricides, Patrick Elvézi était depuis de nombreuses semaines au cœur de « sollicitations nombreuses et variées, d’une forte pression » selon ses termes, lui suggérant « tu dois y aller, cela calmerait le jeu ».

Plusieurs membres de la future liste “Atouts Lons” font déjà partie de l’équipe qui entoure John Huet.

John Huet, tête de liste porté par Apolons

John Huet (également conseiller municipal et centriste) vient en effet d’officialiser sa candidature aux municipales le 12 octobre. Président-cofondateur d’Apolons et porté par une équipe rassemblant des sensibilités de gauche, de droite ou du centre, l’ex-directeur général adjoint de la mairie de Montereau (77) a déclaré : « J’ai pris mes dispositions, en quittant mon activité professionnelle pour me consacrer à 100% pour Lons-Le-Saunier ».
L’équipe qui le soutient (Stéphane Billaudel, Ahlem Paris, Fabienne Lodde-Bernard, Richard Fichet, Isabelle Mouchanat, Nicole Berthod, Simon Estève, Patrick Gache, etc.) a également affirmé : « Nous avons décidé de constituer une liste de rassemblement que nous construisons depuis plus de deux ans ».
L’intéressé a confirmé être « tête de liste » et vouloir « mener la campagne des municipales à son terme », écartant l’éventualité d’une fusion avec la liste de Christophe Bois (liste qui serait d’ailleurs déjà bien avancée… ).
Si l’on ajoute à cela la liste conduite par Christophe Perny, pas moins de trois listes se disputeront les suffrages entre centre gauche et centre droit. De quoi renforcer l’intérêt d’une campagne sans doute épique…

Réactions

Cyrille Bréro se dit davantage dans l’expectative qu’en septembre.

Cyrille Bréro : « Trois listes, n’est ce pas déjà perdu ? ».

Le conseiller municipal -qui aurait failli se déclarer candidat en septembre- a tout d’abord « rendu hommage » à Patrick Elvézi, estimant que « sa décision n’a pas du être facile » après avoir amené « beaucoup de choses à Ecla : un dialogue, une recherche de consensus, une méthode.
Il a marqué son temps grâce à une hauteur de vue. Il a tout mon respect, toute mon admiration ». Cyrille Bréro voit par ailleurs l’existence de trois listes déclarées « avec désolement », déplorant du côté de Jacques Pélissard l’absence d’une « réunion pour nous rassembler autour d’une table ».
« Il y a énormément de personnes qui souhaitent me voir candidat », poursuit-il, mais sans donner suite pour l’instant. Avouant « ne pas avoir l’âme d’un second » dans un contexte municipal, il pose la question qui fait mal : « Trois listes, n’est ce pas déjà perdu ? ».

Christophe Bois et Sophie Oblinski bénéficieraient-ils de reports de voix au 2e tour ?

Christophe Bois : une triple légitimité

Soulignant sa proximité avec Patrick Elvézi –ce dernier notant il est vrai « avec intérêt l’intervention du mouvement En marche dans le débat politique national ou local »- Christophe Bois, s’est borné à  laisser à John Huet « les responsabilités d’une dissidence ». Il a également mis en exergue sa légitimité, après le soutien de Danielle Brulebois (députée du Jura), de Jacques Pélissard, et donc de  Patrick Elvézi…et rappelé qu’une élection municipale se joue à deux tours.

Jacques Pélissard : l’espoir d’une liste commune

Le maire de Lons-le-Saunier a souligné « le beau parcours réalisé par Patrick Elvézi au cours de ses trois mandats à Lons, et son approche participative à la tête d’Ecla ». Concernant le risque d’explosion de la majorité, il a confié avoir rencontré ces derniers jours les différents protagonistes, dans l’espoir d’ « arriver à une liste commune…/… autour de Christophe Bois et Sophie Oblinski ».

John Huet : dix projets prioritaires pour la ville

L’équipe qui l’entoure l’affirme : « Notre projet sera présenté dans les prochaines semaines et des priorités sont déjà actées ». Parmi la dizaine de priorités élaborées à l’issue d’une consultation citoyenne, certaines revêtent une importance particulière :
« dynamiser le centre-ville par la création d’ateliers boutiques et pépinières d’entreprises, ainsi que réviser le plan de circulation », « concentrer nos efforts sur l’implantation de médecins généralistes et spécialistes », « créer une police municipale d’au moins 5 agents pour assurer la tranquillité publique et lutter contre les incivilités », ou encore « programmer pluri-annuellement la réhabilitation des logements vacants » en particulier au centre-ville.