L’invité de la semaine : Jean-Luc Blanc

Ouvertures de points d’accueil, fermeture de trésoreries, évolutions des missions : le directeur des finances publiques du Jura dévoile les tenants et aboutissants du « big-bang » en cours aux impôts. Interview.

33
Jean-Luc Blanc doit mener

Jean-Luc Blanc, les impôts entament une petite révolution. On parle de suppression de nombreuses trésoreries, de la création de points d’accueil. Qu’en est-il ?
Nous sommes en effet les premiers à participer une vaste réforme des services de l’Etat. Les 14 trésoreries existant actuellement (lire encadré) seront regroupées en 4 services de gestion comptable (SGC) implantés à Dole, Lons-le-Saunier, Poligny et Saint-Claude. Et la fiscalité des particuliers sera gérée dans deux centres (Dole et Lons) au lieu de quatre auparavant (avec Poligny et Saint-Claude). La fiscalité des professionnels (entreprises) sera quant à elle regroupée à Lons.

Quels changements ! Comment et où les particuliers pourront-ils garder un contact avec les services fiscaux ?
Le cœur de la réforme vise à davantage de proximité avec la population, avec un point d’accueil dans chaque canton. Il existe actuellement 12 maisons de service au public (MSAP), plus 2 en projet, soit 14 au total qui deviendront  « maisons France service » en tout ou partie. Nous avons déjà signé des conventions avec ces MSAP, cela va se développer pour que les agents d’accueil (formés par le CNFPT) puissent répondre à la majorité des questions posées par les contribuables.

Et si la question s’avère trop compliquée ?
Dans ce cas, ces agents d’accueil pourront prendre contact avec un agent des services fiscaux. Nous assurerons également des permanences dans certaines maisons de service lors des pics d’activité, comme lors de la déclaration de revenus.

Qu’espérez vous au final, à l’issue de la réforme (étalée jusqu’en 2022) ?
Nous pourrons alors être présents dans 27 communes du Jura, au lieu des 14 actuelles (lire encadré). Nous doublerons nos points de contact, alors que l’objectif national est fixé à +30% : le Jura sera un « bon élève » à ce niveau. Par ailleurs, il sera bientôt possible de régler vos impôts auprès de 24 buralistes (affiliés à la Française des jeux), avec une totale confidentialité.

Avez-vous tenu compte de certaines situations particulières ?
La trésorerie de Champagnole sera regroupée avec le service de gestion comptable de Poligny, mais  il y restera un accueil fiscal de proximité, ainsi qu’un espace de co-working pour d’autres agents. Restera également à Saint-Claude un accueil fiscal de proximité, afin de tenir compte des particularismes locaux (par exemple la situation des frontaliers).

Comprenez-vous la réaction plutôt négative d’une partie de vos 355 fonctionnaires ?
Une phase de concertation a été mise en place jusqu’en octobre 2019. Nous faisons le maximum pour éviter des changements d’affectation géographique et pour favoriser le recours au télétravail. Les trésoriers dont la commune est supprimée seront par exemple affectés à des fonctions de conseils auprès des élus, qu’ils exerçaient déjà auparavant.

Propos recueillis par Stéphane Hovaere.

Les trésoreries qui disparaissent :
Arinthod, Beaufort, Bletterans, Champagnole, Clairvaux, Dampierre, Moirans, Morez, Mont-sous-Vaudrey.

Les points d’accueil à naître (prévisions) : Arbois, Arinthod, Beaufort, Bletterans, Bois d’Amont, Chaussin, Clairvaux, Coteaux du Lizon, Dampierre, Moirans, Moissey, Morez, Mont-sous-Vaudrey, Nozeroy, Orgelet, Orchamps, Ounans, Saint-Amour, Salins-les-Bains, Sellières.