L’invité de la semaine : Alan’s Moreau

Le célèbre et médiatique médium jurassien apporte son éclairage quant à la nouvelle année qui s'annonce. Avec de vraies raisons d’espérer des jours meilleurs...

0
266
Alan's Moreau.

Alans’ Moreau, l’année dernière à la même époque, vous aviez refusé de communiquer vos prévisions tant elles s’avéraient sombres et pessimistes (vous aviez raison), choisissant uniquement de les déposer sous enveloppe cachetée chez un huissier. Cette année, qu’est-ce qui a changé ?
Cette année, les prévisions sont moins alarmantes qu’en 2019-2020. Il me semble donc plus acceptable de les diffuser publiquement.
Concrètement, le coronavirus, on en a encore pour 6 ou 7 mois, quelques cas subsisteront (un vaccin donnera un petit souci…), nous subirons un dernier confinement, puis tout cela s’éteindra peu à peu.
Concernant le Brexit, il ne se fera pas, du moins pas entièrement, on reviendra sur certaines mesures comme les quotas. Les Anglais ne tiennent jamais leurs promesses, ils prennent le bon mais pas le mauvais, qu’ils laissent de côté comme ils le font avec leur monnaie.
A partir du deuxième semestre, il y a aura enfin une reprise de la croissance, avec de gros moyens investis de la part du gouvernement…
Malheureusement, tout cela ne suffira pas à combler totalement la baisse du niveau de vie, ni les faillites de près de la moitié des bars, des restaurants, ou des discothèques.

Peut-on raisonnablement envisager des jours heureux pour 2021 ?
Oui, mais pas avant le deuxième semestre.
Il y aura encore d’importants mouvements sociaux au printemps. Des affrontements, des confrontations avec la police, d’ailleurs une nouvelle crise dans les banlieues n’est pas à exclure.
Tous ces nombreux faits divers risquent de faire le jeu de la radicalisation et de l’extrémisme. Un vote sanction pourrait être considérablement préjudiciable, c’est pourquoi le gouvernement va marcher sur des œufs, lâcher du lest, et adapter sa politique avec une stratégie d’apaisement.
La rentrée prochaine devrait se dérouler sans masque.
Mais notre économie est à terre. Il va falloir nous retrousser les manches et nous remettre au travail avec exigence, force et vigueur.

Quel regard portez-vous sur notre époque ?
On a bien abimé la planète !
Certes, on va limiter la casse dans certains domaines, mais on ne pourra pas revenir en arrière par rapport à certains aspects de la dégradation du climat, comme la montée des océans.
Et puis, les lobbys continuent leurs actions. On est mené par l’argent et des intérêts de grande ampleur qui nous dépassent.
L’avenir aura quand même plus de bon que de mauvais.
On commence déjà à le sentir venir. Maintenant les gens ne se laissent plus faire. La preuve, on a été capable en quelques jours, de bloquer tout le pays pour une hausse de l’essence de quelques centimes…
Comme quoi, il ne faut pas s’entêter et laisser pourrir une situation. Il y a toujours moyen de dialoguer, d’écouter, d’échanger.
Le problème, c’est qu’en France on ne dialogue que quand il y a du verre brisé par terre…

Selon vous, comment s’améliorer et devenir meilleur ?
Il y a 30 ou 40 ans, un seul salaire suffisait, les femmes étaient au foyer, elles étaient présentes pour encadrer les enfants, faire les devoirs avec eux… Il y avait de la structuration, de la sécurité. Aujourd’hui tout cela a changé.
Il y a trop de laxisme dans l’éducation. On se laisse aller à la facilité, à l’immédiateté. Ce sont les enfants qui commandent !
Regardez : pour choisir la destination des vacances, ou un restaurant où aller dîner, on s’adresse aux enfants… Ce sont eux qui décident !
Tout cela, car les parents démissionnent, surtout les personnes isolées, divorcées, abîmées, tiraillées, souvent par un emploi du temps surchargé avec deux journées à accomplir en une seule.
Alors on laisse les enfants passer des heures sur les écrans, pour être tranquille et respirer un peu. Le problème c’est qu’en ayant accès à internet, il y a toujours possibilité pour les enfants de contourner le “contrôle parental” et d’avoir accès à des contenus qu’ils ne devraient pas voir… N’oublions pas qu’ils sont beaucoup plus doués que nous en informatique !
C’est pourquoi chaque individu doit faire la part des choses : il y a toujours du bon en chacun, mais les personnes sont très influençables. On n’écoute pas assez son cœur…
L’Être humain est bon, mais il est souvent très mal influencé.
Pourtant il n’y a qu’à regarder ailleurs sur la planète pour se satisfaire du toit que l’on a sur la tête ou d’un carré de jardin.
Tout ça est en train d’évoluer lentement dans le bon sens. Une prise de conscience s’opère sur l’environnement, la souffrance animale, etc…
On arrivera à plus de protection, plus d’empathie pour chacun.

Plus globalement, comment envisagez-vous le devenir de l’Humanité ?
La “fin du monde”, on aurait dû l’avoir déjà 30 fois, et je peux vous dire que ce n’est pas encore pour demain !
On a déjà assez de quoi se détruire nous-mêmes, notamment avec la bombe atomique. Mais heureusement qu’elle est là, car c’est ce qui retient les guerres mondiales dévastatrices du siècle dernier de se reproduire.
Aujourd’hui la guerre est économique, commerciale. Ce ne sont d’ailleurs plus vraiment des guerres, mais plutôt des tentatives d’intimidation ou des velléités de conquête commerciale, même s’il y a aura toujours des tensions géopolitiques.
Je perçois nettement une reprise de conscience générale.
On a passé des époques vraiment pas faciles. On s’est crus immortels, le Covid nous a remis à notre place. Toutes ces alertes, ces signaux, incitent à plus d’humilité et de conscience dans nos vies.
L’Humanité poursuivra sa route en mieux, petit à petit…
Nous allons vers plus de rassemblements, un retour à la solidarité, à la proximité (famille, voisins), moins de tensions.
On peut donc être optimistes, puisqu’une transition positive s’annonce.
Il faut garder confiance en l’Amour, l’échange, le changement, la liberté.
Et garder à l’esprit que même dans le négatif, il y a toujours possibilité d’en tirer du positif.

Contact direct et accès libre et gratuit à l’ensemble des prophéties mondiales via son site : www.alansvoyant.com

 

 

 

Alan’s Moreau.