L’été à Dole s’annonce chaleureux

La municipalité doloise a dévoilé jeudi dernier les événements qui secoueront la ville durant l'été. Des musiques aux expositions, une réelle diversité d'animations sera proposée. Petit tour d'horizon des manifestations estivales à venir...

156

Nouveau format pour le 13 juillet

Avant le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet organisé par le Comité des Fêtes – qui se déroulera la veille de la fête nationale à 22h30 avenue de Lahr – un concert gratuit rendant hommage au groupe Téléphone fera vibrer ce lieu.

À 20h30, ce divertissement rock avec notamment Basilic, un demi-finaliste de l’émission X Factor, fera danser la foule. Cette animation précédant le spectacle pyrotechnique est une véritable nouveauté 2019. Dès 21 heures, le bal populaire organisé par le Comité des Fêtes battra son plein à la place Nationale.

Les mardis, les jeudis et les samedis seront rythmés

Cette année, certains groupes vont avoir la possibilité d’enflammer Dole. Ainsi, dans une logique de diversification des divertissements, plusieurs concerts différents par leur style seront proposés dans la commune. Alors, dégainez vos agendas…

-Le groupe de variétés LaurAline, le 9 juillet à 20h à la place aux Fleurs.

-Les groupes Red Sparks et Kouett, le 16 juillet à 20h à la place du 8 Mai.

-Le groupe d’orchestre à vent qui réalise des reprises pop Noord Nederlands Jeugo Orkest, le 23 juillet à 20h à la place aux Fleurs.

-Le groupe de rock 70’s à nos jours Kastor Diesel, le 30 juillet à 20h à la place du 8 Mai.

-Le groupe Barnac Blues Band reprenant et interprétant le répertoire de « Creedence Clearwater Revival », le 13 août à 20h à la place du 8 Mai.

-Le groupe Grav’Kassur, le 27 août à 20h à la place du 8 Mai.

Les jeudis, dès 20h30, de multiples concerts – sous l’égide du Comité des Fêtes – sont programmés. De Crazy Jazz Band le 4 juillet à Hervé Michel le 29 août, les notes sueront sur le cours Saint-Mauris.

Les samedis estivaux, au cours des Petits concerts du marché, la population pourra profiter – durant une demi-heure environ – les imposantes sonorités du célèbre orgue de la basilique Notre-Dame. Le 13 juillet, Thomas Pellerin mettra à l’honneur Bach, Muffat et Marchand là où Thilo Muster jouera, le 10 août, des œuvres de Bull, de Byrd et d’Inglot. Au total, 5 dates éclaireront la dame de pierres.

Alors on danse…

Pour la 3e année consécutive, des danses latines galvaniseront les petits et les grands durant deux soirées. Ainsi, le 6 et le 20 août, chacun pourra s’exercer à des pas de bachata, de salsa ou encore de kizomba à l’aide des membres de l’association So Bachata. Un moment estival gratuit qui générera assurément du lien social.

Le coup de cœur de la rédaction

 

Un été culturel

Du 10 juillet au 1er septembre, une exposition à la médiathèque de l’Hôtel-Dieu retraçant l’histoire de Dole dans l’Europe de la Renaissance au travers de la famille Granvelle vous (re)plongera à l’époque où Dole était la capitale du comté de Bourgogne. Le vernissage de l’exposition se tiendra le lundi 8 juillet à 18h00. Un parcours dans la ville de la Grande Rue à l’Hôtel-Dieu est également tracé, ce qui permet de réviser son histoire locale tout en prenant un bain de soleil.

Créées en 2015, les galeries et les boutiques éphémères accueilleront, durant la période estivale, une soixantaine d’artistes. Liant économie et culture, ce dispositif innovant dynamisera indiscutablement le centre-ville de Dole. Des déambulations à prévoir entre le 1er juillet et le 1er septembre.

Du 10 juillet au 1er septembre, une exposition à la médiathèque de l’Hôtel-Dieu retraçant l’histoire de Dole dans l’Europe de la Renaissance au travers de la famille Granvelle vous (re)plongera à l’époque où Dole était la capitale du comté de Bourgogne.