Les vœux de Marie-Christine Dalloz députée de la 2ème circonscription

Bilan critique à l'encontre du gouvernement pour la parlementaire, qui a officiellement déclaré qu'elle ne serait pas candidate aux élections municipales.

158
Marie-Christine Dalloz candidate nulle part aux Municipales
Marie-Christine Dalloz candidate nulle part aux Municipales
Un public intéressé!

Tout d’abord en commençant son propos Marie-Christine Dalloz a bien précisé qu’elle serait nulle part candidate aux élections municipales de mars, bien que sollicitée. Elle ne fait que quelques réunions sur son territoire à l’occasion de cette traditionnelle cérémonie des vœux. C’est la 13ème année qu’elle chemine ainsi dans chaque canton, afin de faire bien sûr un petit bilan et de parler d’avenir. Elle fait une réunion par canton, à Saint-Lupicin, Saint-Claude, Morez, Champagnole, Saint-Laurent-en-Grandvaux et Moirans-en-Montagne. Remerciant ainsi tous les présents, qui ont bien voulu venir l’écouter.
Sa carte de  vœux 2020, elle la place sous le signe des élections municipales de mars. Ainsi dit-elle «pour certaines communes une page va se tourner, car des équipes en place ne solliciteront pas un nouveau mandat. Et pour d’autres de nouvelles équipes essaieront de capter les suffrages des citoyens».
Elle rend également un petit hommage quant à leur dévouement à tous ces élus, qui arrêteront définitivement ou repartiront pour de nouvelles aventures électorales. Exercer parfois un mandat local de nos jours dans un contexte, de budgets restreints, mais avec des responsabilités qui ont augmentées, montre qu’il n’est pas toujours évident d’être un élu. Si on ajoute à cela des compétences communales, qui se sont accrues et complexifiées, opposées à des exigences citoyennes plus fortes, la fonction d’élu devient très compliquée…

Les budgets…

En tant que secrétaire de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, elle a entamé ensuite un chapitre qu’elle aime bien sur les Finances Publiques et le Budget. Ainsi elle évouquait la Taxe d’habitation, qui a été supprimée par étapes par le gouvernement, pour ne plus être payée par personne de 2021 à 2023.
Le gouvernement va compenser toutes les communes à l’euro près. Cela risque d’être périlleux pour certaines d’entre elles.
“Et pourquoi déconnecter du terrain une ressource locale, pour redonner aux territoires l’argent sous forme de dotation ?”
La dette a été aussi l’objet de ses critiques, car le gouvernement laisse filer celle-ci, et le déficit continue d’augmenter. La dette depuis quelques mois a dépassé les 100% de notre PIB… Puis c’est le système des retraites, objet actuel des grèves depuis un mois. L’équilibre financier devra être recherché, mais pour elle le système par point proposé par le gouvernement ne lui convient pas.
A suivre…